mardi 5 juin 2018

Les petits matelots #2 : créer en série pour trouver son style

Broderie Les petits matelots #2

Les petits matelots #2

Il y a quelques semaines, j'ai partagé avec vous cette broderie Les petits matelots réalisée à mon retour de Biarritz, la tête encore chargée d'images de cet autre bord de mer, celui du sud ouest, que je ne connaissais pas encore jusqu'alors. 

Avec elle, j'avais en tête de démarrer une série de dessins brodés autour de ce même thème, de ces petits matelots que je pourrais balader d'un bord de mer à l'autre. C'est devenu mon obsession créative du moment, au point de déborder même de l'univers de mes broderies pour m'influencer jusque dans ma pratique de la gravure. La linogravure marine que j'ai publiée la semaine dernière en est une première preuve, tandis qu'une autre est déjà en cours d'ouvrage. 

Broderie Les petits matelots #2

Créer en série pour affiner son style


J'aime cette idée de créer des choses par séries. C'est une manière, à mes yeux, d'aller au bout d'un sujet, de l'approfondir jusqu'à dire tout ce qu'on a à dire sur lui. De rebondir quand l'essoufflement semble poindre. De creuser, de fouiller encore, quand on pense avoir tout dit

C'est souvent un des aspects qui permet d'identifier rapidement le travail d'un créateur, de caractériser son style et, en tant que créateur, de le (de se) trouver. 

Parmi les créatrices et brodeuses dont j'aime suivre le travail sur Instagram, je constate d'ailleurs qu'on retrouve beaucoup cette linéarité dans les sujets abordés, cette déclinaison autour d'un même thème. J'aime notamment le minimalisme twisté de fins détails de Aude, des Trois petits riens. Ou celui, poétique, de Times New Romance. On pourrait craindre la lassitude, et pourtant on se lasse de rien du tout, car c'est comme une histoire qui continue de s'écrire, nous épargnant sa dernière page. 

Mes conseils


Si je pouvais donner trois menus conseils à celles et ceux qui souhaiteraient se lancer pour quelques créations en série, je vous dirais d'abord de prendre le temps pour bien réfléchir au sujet qui vous correspond, qui vous colle au corps, même. Vous allez passer des heures avec lui, il vaut mieux que vous ayez des choses à vous dire, pour ne pas risquer de vous en lasser dès le départ.

  • Chez moi, je sais que la mer est et restera une source d'inspiration inépuisable, dont il est impossible que je me lasse un jour. C'était donc le sujet parfait pour commencer un projet en série. 
Créer en série ne doit surtout pas vous enfermer dans un cadre trop étroit. Gardez en tête que votre projet va évoluer, muer au fur et à mesure.  Il est même sain que cela se passe ainsi. C'est précisément toute la richesse de ce genre de projet, de vous faire cheminer, une idée en entraînant une autre, vers des directions que vous ne pensiez pas forcément prendre au départ

  • De mon côté, ce projet autour des petits matelots, que je pensais au départ réserver à la broderie, m'a rapidement amenée à le faire déborder sur le travail que je réalise de gravure. Il m'a emmenée ailleurs que mon intention de départ, et je sais que d'autres pages restent encore à écrire. Il me tarde de les découvrir...

Gardez d'autres projets alternatifs en parallèle. Ce n'est pas parce que vous vous lancez dans un projet de créations en série que vous ne devez plus faire que ça. Voyez ce projet comme quelque chose qui se joue sur le long terme. Pour tenir, vous aurez besoin de "soupapes créatives", qui vous aideront à rester passionné par votre projet. 

  • En ce qui me concerne, alterner des projets de nature différente est un de mes mots d'ordre en matière de création. Il se trouve que j'ai choisi de me prendre de passion pour deux activités particulièrement chronophages - la broderie et la gravure - et que je me suis très vite rendu compte de la nécessité, pour moi, de varier les plaisirs. Je passe ainsi régulièrement d'une broderie à une gravure, et d'un thème à l'autre, intercalant des ouvrages plus "récréatifs" au milieu des projets en série.

Les petits matelots brodés de... Loctudy


Au retour de Biarritz, j'ai donc moi aussi voulu continuer d'écrire l'histoire de ces petits matelots. J'ai songé aux phares bretons que j'aime, et celui de Loctudy, avec son habit en damier, si photogénique, m'est aussitôt venu en tête. Ni une, ni deux, les voilà posés là, sur la plage, nez au vent, ces petits matelots. 

Broderie Les petits matelots #2

La broderie est réalisée dans la continuation de la première, reprenant ses codes, ses points et ses couleurs, que je vais détailler à nouveau ici : 

(J'ai utilisé les fils moulinés DMC avec 1 fil, sauf pour le point de pompon, réalisé avec 2 fils).

- Contours : point arrière, DMC 336
- vagues : point arrière, DMC 3811
- rayures de la marinière : point de chaînette, DMC 336
- sable : point arrière, DMC 747
- base du bonnet marin (ou "bachi) : passé plat empiétant, DMC 336
- pompon : point de pompon (pompon stitch), DMC 666.

Comme d'habitude, je glisse ici un visuel destiné à vos tableaux Pinterest, si vous souhaitez pouvoir re-consulter facilement cet article à l'avenir.
Broderie Les petits matelots #2

J'espère que tout ceci vous plaira !
Et alors, je les emmène où, la prochaine fois, ces petits matelots, vous me dites ? 
Les petits matelots #2
Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire