vendredi 20 avril 2018

Broder des abeilles sur un col de chemise

broderie abeilles


 Broder des abeilles sur un col de chemise


Vous avez semblé apprécier, il y a quelques semaines, que je m'aventure ailleurs avec mes broderies, en exportant celles-ci sur un tote-bag brodé. Entre deux broderies de petits personnages comme j'aime en réaliser, j'ai donc décidé de renouveler l'expérience, et c'est avec ce col brodé que je reviens aujourd'hui. 

Lorsque j'ai chiné ce plastron / col amovible vintage, lors d'un de mes derniers vide-greniers du dimanche, j'ai immédiatement craqué pour son col à croquets. Très vite, j'ai su que ce col ne resterait pas longtemps dans cet état-là, et l'envie me démangeait déjà d'y broder quelque chose. 

Ce magnifique recueil de poésie, Milk and honey, de Rupi Kaur, venait tout juste d'arriver dans ma boîte aux lettres, et j'admirais son élégante couverture maintes fois par jour. L'évidence s'est vite imposée, l'inspiration aussi, moi aussi j'avais envie de dessiner - broder des abeilles. 
broderie abeilles

Si vous vous intéressez de près à la broderie, vous avez sûrement vu passer beaucoup de jolis cols brodés ces derniers mois : qu'il s'agisse de broderies faites maison, ou des collections de nombreuses marques de vêtements, ce type de broderie a la côte ! Je vous avais d'ailleurs déjà présenté un col brodé d'ancres marines au printemps dernier, et il faut croire que j'en suis friande, car j'en ai également plein dans une sous-section d'un de mes tableaux Pinterest, consacrée aux broderies sur des vêtements. 

Je suis très sensible aux jolis cols, été comme hiver, je les aime à festons, avec un petit détail qui fait la différence. J'aime les cols de chemise, les cols Claudine... Et j'aime les cols brodés. Je trouve que c'est une manière très simple de donner une seconde vie à une chemise banale. 

Pour ma part, je suis très satisfaite de ces deux abeilles, qui seront parfaites pour m'accompagner tout ce printemps sous mes petits pulls de coton. Et comme j'ai pensé qu'elles pourraient vous plaire, à vous aussi, j'ai eu envie de vous proposer leur modèle, qui vous permettra de twister tous les cols de chemises possibles, à votre tour. 
broderie abeilles


Infos pratiques et petits conseils : 


  • Ces abeilles sont réalisées au point arrière avec le fil 823 de chez DMC (les fils moulinés divisibles en 6 brins. Ici, pour une broderie la plus fine possible, j'ai brodé avec un fil seulement). 

  • La difficulté, finalement, si l'on a choisi un dessin unique pour chaque côté du col, est de parvenir à broder les deux motifs de façon quasi identique. Broder le premier est assez facile, mais le deuxième est toujours un peu plus délicat. Je vous conseille de ne pas aller trop vite, et de prendre régulièrement un peu de recul en cours d'ouvrage pour comparer vos deux dessins, quitte à défaire aussitôt une partie qui ne prendrait pas le bon chemin. 
broderie abeilles

  • Pour reporter mon dessin, imprimez-le et décalquez-le à partir d'une fenêtre, en plaçant votre col de chemise sur le papier. Vous pouvez également vous passer de l'imprimante, en décalquant le dessin directement à partir de l'écran de votre ordinateur (luminosité réglée à son maximum). Utilisez de préférence un feutre spécial pour tissu effaçable à l'eau

Le modèle 

broderie abeilles


broderie abeilles

Elles vous plaisent ces petites abeilles ? 
Pour les garder sous le coude, pour tout de suite ou pour plus tard, voici un visuel à épingler sur Pinterest.

broderie abeilles
Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 15 avril 2018

Ten little Positive things #97

1 - Tailler des pâquerettes en coeur. 
pâquerettes printemps

2 - Investir (enfin) dans une punch needle. Depuis des mois, face à l'engouement croissant autour de cette aiguille "magique", qui fait de la broderie un jeu d'enfant et  permet d'obtenir des textures un peu folles avec de la laine, je lui tournais un peu autour, aussi curieuse qu'hésitante. Je ne l'ai pas encore testée, mais je ne manquerai pas de vous faire un retour d'expérience par ici dès que j'aurai pris le temps de me l'approprier. 
punch needle

3 - Marcher dans les champs de fleurs.
champs de fleurs La Torche

4 - Manger des crêpes chez Book'n Billig à Quimper. 
Book'n billig

5 - Faire les touristes et manger des kouignettes (qui ne sont autres que des mini kouign aman, ces gâteaux traditionnels bretons faits... avec beaucoup de beurre !) à Concarneau.
Concarneau

6 - Commander le premier roman de Manon Lecor. Je lis le blog de Manon depuis plusieurs années, j'ai suivi avec attention son parcours  pour trouver une maison d'édition afin de publier son premier roman, et j'ai été ravie pour elle lorsque j'ai appris que ses projets se concrétisaient, avec la parution de ce tout premier livre, Quand s'en ira la peur, aux éditions Cédalion. Il est là, sur ma table de chevet, je n'en ai pas encore entamé la lecture, mais il me tarde de découvrir cette histoire qui parle de burn out, et de foi en ses rêves laissés sur le côté. 
Quand s'en ira la peur - Manon Lecor

7 - Avoir toutes les excuses du monde pour rester paresser avec mon chat, le temps de combattre un méchant coup de froid.
home sweet home

8 - Ressortir mes boucles d'oreilles printanières favorites, ces jolies fleurs issues d'une collaboration entre Zoé Bassetto et Mathilde ma muse l'année dernière. (je viens d'ailleurs de noter que le modèle était encore disponible dans son coloris jaune)
boucles d'oreilles Zoé Bassetto x Mathilde ma muse

9 - Rapporter quelques tulipes à la maison.
tulipes

10 - Consacrer une journée à mes linogravures.
linogravure

Et de votre côté, 
quels furent vos derniers petits plaisirs du quotidien ?
Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 10 avril 2018

Le pull jacquard : linogravure en 3 couleurs

linogravure pull jacquard 3 couleurs

L'hiver a beau avoir tiré sa révérence (en principe), je reviens aujourd'hui avec une gravure que j'ai imaginée la saison dernière, quand les ambiances chaleureuses et les pulls moelleux guidaient mon inspiration. Il me tardait donc de prendre le temps de la partager avec vous, avant d'amorcer un virage plus printanier dans les créations que je mets régulièrement en avant sur ce blog. 

Le pull jacquard : linogravure en trois couleurs

linogravure pull jacquard 3 couleurs

Commencer une collection de portraits gravés


Cette linogravure vous en rappellera peut-être une autre, car elle est une déclinaison d'un autre portrait gravé, que j'ai partagé avec vous il y a quelques mois dans cet article où je vous explique comment j'imprime mes linogravures

L'hiver dernier, à travers mes projets de gravure, j'ai eu envie de débuter une série de portraits, de reprendre les traits et les codes des personnages qu'on retrouve régulièrement dans mes dessins brodés. De petits bonshommes un peu candides et enfantins, autour desquels j'ai décliné différentes couleurs et motifs de pulls jacquard. 

Ce fut un exercice assez stimulant que celui de me concentrer sur le vêtement à travers la gravure et son rendu "papier". Car c'est une chose de m'amuser avec les textures pour broder des vêtements dans mes dessins brodés, comme ici ou , mais c'en est une autre de vouloir le faire avec de l'encre et du papier, loin de mes fils, de mes toiles de coton et de mes laines fantaisie. 

Pour ce portrait, comme pour le précédent, j'ai donc tâché de dépouiller le dessin de tous les détails inutiles pour ne garder que l'essentiel dans la suggestion des motifs jacquard.  Pour le reste, j'ai pensé cette demoiselle comme une jumelle de ma gravure précédente, et j'aime aujourd'hui les considérer comme une sorte de dyptique. Je n'ai qu'une envie, désormais, c'est d'agrandir encore la famille, avec d'autres variations de ce genre. 

Réfléchir à son choix de couleurs dès le début du projet


linogravure pull jacquard 3 couleurs
Mes encres chouchoutes, la gamme Aqua wash de la Maison Charbonnel
Quand j'ai démarré la linogravure, je dessinais mes futures gravures telles que je les aurais dessinées sur papier, sans trop me préoccuper de la spécificité du support auxquelles je les destinais. Ce n'est pas impossible de fonctionner comme ça, mais il faut alors s'attendre à une part d'aléatoire une fois le dessin imprimé, ne serait-ce parce que le dessin gravé est imprimé en miroir - inversé - sur le papier. 

linogravure pull jacquard 3 couleurs

Depuis quelques temps déjà, j'essaye de me projeter davantage dans le résultat de mes gravures lorsque je conçois mon dessin, d'anticiper les contrastes, les zones de blanc (sur la plaque de linoléum, elles correspondent à toutes les zones que vous creuserez), etc. De "penser à l'envers", dès le départ.

linogravure pull jacquard 3 couleurs

C'est d'autant plus important lorsqu'on souhaite encrer sa plaque de linoléum avec plusieurs couleurs (et qu'on n'a pas opté pour une impression à fond perdu, une technique dont je vous parlerai une prochaine fois). Il est tout à fait possible de procéder de cette façon - même si certains diront que ce n'est pas la voie la plus académique - pour peu qu'on ait pensé et anticipé ce choix. 

Pour cette gravure, par exemple, je tenais à pouvoir tout réaliser sur la même plaque, et ainsi ne pas multiplier les étapes d'impression. J'ai donc réfléchi à une manière de contourner la contrainte que je m'imposais, en y réfléchissant dès l'élaboration de mon dessin. 

Concrètement, la difficulté résidait dans le placement des couleurs sur la plaque, car il est délicat en linogravure d'avoir des zones de couleurs différentes voisines sur une même plaque.

J'ai donc choisi d'inclure le blanc comme une couleur à part entière de ma gravure pour le pull de ma demoiselle. Comme je l'ai écrit, ce blanc correspond aux espaces qu'on creuse sur la plaque de gravure, ce qui est plutôt intéressant à exploiter, car il permet en même temps de séparer deux zones de couleurs distinctes (qu'on peut alors encrer avec les couleurs de son choix sans risquer que les encres se chevauchent), et d'entrer comme un élément de composition du dessin à part entière.

Ici, grâce aux bandes blanches sur le pull jacquard, j'ai donc pu utiliser facilement du bleu marine, du rouge, et du rose, chacune de ces zones de couleur étant séparée de l'autre par un espace blanc (soit un creux, sur la plaque gravée). 

linogravure pull jacquard 3 couleurs

Finalement, le seul endroit, sur ma gravure, où le bleu marine jouxte une zone rouge, si vous le remarquez bien, c'est entre les cheveux et les épaules de la jeune fille : là, aucune bande blanche pour séparer vraiment les deux couleurs, mais il s'agit de zones "faciles d'accès", sans angle délicat à aborder, et avec un rouleau fin, comme celui que je vous montre sur la photo précédente - que vous pouvez trouver dans tous les magasins de matériel d'Art -, l'encrage est tout à fait faisable, avec un peu de minutie. 

linogravure pull jacquard 3 couleurs

J'espère que vous aurez eu la patience de me lire jusqu'au bout, et que j'aurai réussi à vous entrainer dans le processus de création de cette gravure. 

D'ailleurs, quelle déclinaison de cette jeune fille (ou de son copain d'il y a quelques semaines) auriez-vous envie de me voir graver ? J'ai déjà très envie de réfléchir à une version d'un de ces personnages en marinière, mais je serais très enthousiasmée de lire vos suggestions également si vous en avez ! 

linogravure pull jacquard 3 couleurs

N'hésitez pas à épingler cet article sur Pinterest 
pour pouvoir le consulter à nouveau plus tard.
Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 6 avril 2018

Shall we dance ? Broder, se raconter des histoires

broderie hoop art

Shall we dance ? Broder, se raconter des histoires

Raconter des histoires... 
Je crois que si je devais résumer mon leitmotiv principal lorsque je brode, il se résumerait précisément à cela, raconter des histoires

Combien sommes-nous à créer pour faire le vide dans notre tête ? Pour nous déconnecter du reste, nous évader, oublier nos problèmes ? Je suis de ceux-là aussi, et créer, quelqu'en soit la nature, m'a, aussi loin que je me souvienne, toujours procuré un sentiment d'apaisement immédiat.

Mais lors de temps longs comme la broderie, je constate aussi rapidement que j'ai besoin de me nourrir l'esprit, pas seulement de lui offrir du repos. De le remplir, tout autant que de le vider. En tout cas, de le peupler d'histoires, de celle qui s'écrit, au fur et à mesure que j'avance sur mon ouvrage. Alors je brode des personnages auxquels je puisse m'accrocher, car sans eux, le temps long de la broderie me semble trop long, précisément, et je m'ennuie assez vite, ou bien - aussi incroyable que cela puisse paraître - je n'ai pas la patience nécessaire. Même si je m'efforce de m'aventurer sur d'autres terrains, avec des ouvrages plus décoratifs, comme pour ce tote-bag brodé par exemple.

À mesure que se dessinent les personnages, je m'attache à eux, et chaque nouveau dessin brodé s'accompagne d'une nouvelle histoire

broderie hoop art


La broderie me laisse tout le temps de leur imaginer une vie, un prénom, à ces personnages. Souvent d'ailleurs, ce dernier change plusieurs fois, à mesure que je peux changer d'avis sur la couleur de la robe de l'une, de la chemise de l'autre. Sur cette broderie-là, le couple s'est d'abord appelé Colin et Chloé, en référence aux personnages de Boris Vian dans L'Ecume des jours, un des livres de ma vie. Je les voyais aussi doux que ces deux amoureux littéraires qui m'ont énormément marquée. Et puis, au fil de l'ouvrage, ils ont pris un chemin un peu différent dans ma tête, une autre histoire. Ils sont devenus Edgar et Coline

Edgar, il voulait danser. Alors il a tendu la main, et il a invité Coline à danser. Une invitation un peu désuète, un peu old school, mais tout à fait charmante, qui l'a faite un peu rougir, Coline. Tout simplement. 

broderie hoop art

Jouer sur les textures 


J'ai profité de ce projet au long cours pour m'amuser à nouveau avec les textures. Je prends toujours un plaisir fou à imaginer comment je vais habiller mes personnages brodés de façon à explorer de nouvelles possibilités de textures. Cela fait partie de l'histoire qui se tricote petit à petit dans ma tête. Pour le pull du jeune homme par exemple, j'avais en tête les pulls bien douillets que j'aime porter en hiver, les mailles travaillées, les torsades... J'ai donc travaillé son vêtement avec deux points différents : un point de chainette assez épais, et du passé plat réalisé avec une alternance d'obliques, pour donner l'impression d'un motif à chevrons. 

broderie hoop art

Couleurs de fils et points utilisés


Personnage de Coline  

  • contours au point de tige, 1 fil, DMC 3777
  • cols et manches au passé plat empiétant, 2 fils, DMC 823
  • Robe au passé plat empiétant, 2 fils, DMC 928
  • motifs coeurs : passé plat, 1 fil, DMC 353 / contours au point de tige, 1 fil, DMC 347
broderie hoop art

Personnage d'Edgar  

  • contours au point de tige, 1 fil, DMC 3777
  • Pull au passé plat, 2 fils, DMC 523 / bandes verticales au point de chainette, 4 fils, DMC 523. 
Mes conseils : 
    • travaillez ce point de chainette avec 4 fils pour apporter une vraie épaisseur à la texture du pull. 
    • Alternez l'orientation des points réalisés au passé plat de part et d'autre de votre point de chainette. Ici, j'ai travaillé le passé plat avec des obliques symétriques le long des points de chainette. 
  • Col réalisé au point tissé, 1 fil, DMC 3777 et DMC 3852. 
  • Pantalon au passé plat empiétant, 2 fils, DMC 3777. 
  • Coudière réalisé au point de chainette en travaillant avec 2 fils : 1 fil DMC 823 et 1 fil DMC 928. 
Mon conseil : travailler deux teintes de fil ensemble pour vos points de chainette permet d'obtenir des rendus assez intéressants, comme ce bleu chiné de ma broderie. 

  • Texte Shall we dance? brodé au point de tige, DMC 347. 
broderie hoop art

Et voilà pour ce nouveau dessin brodé, qui vous donnera, je l'espère, de l'inspiration et quelques pistes à explorer pour vos créations à venir. 

Dites-moi, vous, à quoi pensez-vous quand vous créez ? 
Êtes-vous du genre à vouloir ne plus penser à rien, 
ou bien à vous raconter des histoires ?
Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 1 avril 2018

Ten little Positive things #96

1 - Arborer mon nouveau tote-bag brodé, dont j'ai partagé le DIY avec vous la semaine dernière.
tote-bag brodé DIY

2 - Sauter sur le nouveau roman de Joël Dicker, La Disparition de Stéphanie Mailer. Etonnamment, je résiste à entamer sa lecture, ayant décidé de ne pas abandonner ma lecture en cours, et même, de m'en programmer probablement une autre avant de commencer ce livre-là. Mais il est là, sur ma table de nuit, depuis presque le jour de sa parution, il est là et je sais que je ne tarderai pas à plonger dedans. L'avez-vous déjà lu ?
La disparition de Stéphanie Mailer

3 - Agrandir ma collection de pin's Babar en dénichant ces trois mignons des années 90'.
pin's Babar vintage

4 - Profiter de balades mi printanières mi hivernales.
Explore

5 - Apprécier l'heure d'été et ses fins de journée lumineuses.
Coucher de Soleil pointe de Trévignon

6 - Faire mon premier vide-grenier de la saison, et rapporter ces deux merveilles. J'ai eu un coup de coeur immédiat pour cette lampe coquillage, qui m'a rappelé le style Art Déco qui me plaît tant. Et en tombant, quelques allées plus loin, sur ce superbe flacon de parfum ancien Guerlain, avec ses petites abeilles marquées sur le verre, j'ai aussitôt imaginé l'association de ces deux objets. La saison des vide-greniers démarre bien !
Retour de chine

7 - Chiner des fils de broderie pour une poignée de centimes. J'ai l'habitude de saisir chaque opportunité d'acquérir des fils à broder à peu cher : avec la saison des vide-greniers qui redémarre, je recommence à scruter chaque stand débordant de laine et de fils en tous genres à la recherche de quelques écheveaux pour compléter ma collection. Dans ces cas-là, peu m'importe la couleur, car je sais que je peux être amenée à utiliser chacune d'elle dans un de mes prochains dessins brodés. Mais qu'il était beau, ce camaïeu de couleurs printanières sur lequel j'ai eu la chance de tomber, le week-end dernier...
Fils à broder DMC

8 - Remettre de l'ordre sur mon compte Pinterest. J'ai récemment profité de la nouvelle possibilité de créer des sous-tableaux sur la plateforme pour réorganiser toutes mes épingles. Je commençais à trouver tout cela un peu en pagaille, notamment pour des sujets vastes comme la broderie, qui m'intéresse beaucoup comme vous le savez, pour lesquels j'étais embêtée d'épingler, sans ordre, à la fois des broderies "dessins", comme ceux que je partage régulièrement par ici, et des broderies sur des vêtements, sur des accessoires, etc. J'ai donc pris un peu (beaucoup !) de temps pour enfin exploiter cette nouvelle fonctionnalité en triant et classant mes épingles.  C'est bien plus agréable désormais d'épingler de nouvelles épingles, maintenant que chaque chose est à sa juste place. 

Je vous laisse aller découvrir mon compte si la curiosité vous pique.

Pinterest Marion Romain

9 - Consacrer une journée entière à mes gravures.
linogravure Marion Romain

10 - Croquer le bout des oreilles des lapins de Pâques.
lapin Lindt Pâques

Je vous souhaite de Joyeuses Pâques à tous !
Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 27 mars 2018

10 illustratrices talentueuses découvertes sur Instagram

Dans mon cadre, une illustration de Lieke van der Vorst

On ne le répètera jamais assez, Instagram, au même titre que Pinterest, est une mine d'or pour faire le plein de jolies découvertes créatives. Je ne compte plus le nombre d'artistes dont j'ai pu connaître le travail grâce à ce réseau social. Et cela continue, en dépit des montagnes russes auxquelles nous expose désormais le mystérieux algorithme de l'application.

Ces derniers mois, j'ai notamment fait de belles découvertes en matière d'illustration. J'ai un besoin viscéral de me plonger dans de belles images, un goût tout particulier pour les dessins réalisés à la main, ceux où l'on voit le grain du papier, et une fascination pour le travail de celles et ceux qui maîtrisent le dessin au crayon de couleur à la perfection. Je crois que tout ceci me lie à l'enfance, à ces moments où il me semblait n'avoir qu'à étaler le contenu de ma trousse de crayons sur la table pour réinventer le monde, partir en voyage, rendre possibles tous les possibles. 

Aujourd'hui encore, les albums de jeunesse font partie de mes "beaux livres" préférés, sûrement parce que traine dans un coin de ma tête le rêve d'écrire un jour des histoires moi aussi, et d'en imaginer les illustrations. J'aime flâner dans les rayons jeunesse des librairies à la recherche d'un nouveau livre à m'offrir, agrandissant petit à petit ma collection de ces albums qui glissent autant de poésie dans les textes que dans les images

Les illustratrices (car il se trouve que toutes les découvertes présentées dans cet article sont des femmes) que j'ai souhaité mettre en avant aujourd'hui ne font pas forcément des livres, mais elles ont toutes, je crois que vous vous en rendrez compte, un petit quelque chose en commun, un je-ne-sais-quoi qui fait qu'en plongeant dans leurs dessins, on se raconte aussitôt des histoires.

J'avais en tête de lister chacune de ces petites trouvailles, et de vous en faire un article dès que j'aurais atteint 10 découvertes. C'est chose faite depuis peu, alors le voici, cet article ! J'espère qu'il vous permettra de faire de jolies découvertes à votre tour, et de vous inspirer, toujours. 

10 illustratrices talentueuses découvertes grâce à Instagram

Aucun classement par ordre de préférence évidemment dans la liste qui va suivre, j'ai simplement listé ces illustratrices dans l'ordre dans lequel j'ai découvert leur travail. 


Cécile et moi nous suivons mutuellement depuis un petit bout de temps maintenant, et je ne cesse d'être charmée par la douceur de ses illustrations, par ses mélanges de couleurs parfaits à l'aquarelle, et par ses petits personnages, dont je ne demande qu'à connaître la suite des aventures. Cécile va d'ailleurs bientôt publier son premier album jeunesse au printemps (ce printemps-ci, oui oui !), et je vous le dis : j'ai hâte. 
Coucou illustrations

Coucou illustrations

Coucou illustrations



Quand j'ai découvert le travail de Virginie, je me suis demandé comment j'avais pu passer à côté jusque là. J'adore ses personnages, et son souci du détail pour proposer des images où chaque recoin donne son lot de jolies choses à observer. Je suis particulièrement fan de ses dessins de cabanes dans la forêt, qui me donnent envie de partir tout de suite en voyage. Si vous êtes un.e habitué.e du magazine Flow, vous reconnaîtrez peut-être son trait, car Virginie y égaye régulièrement les pages. 

Virginie Cognet
Virginie Cognet

Virginie Cognet



Je suis en admiration totale devant les peintures de Janet Hill, dont on a également déjà pu voir le travail dans le magazine Flow. Ses portraits, notamment, me fascinent littéralement, tant il me semble y retrouver quelque chose d'un autre temps, quelque chose de la mode des portraits du XIXè, mélangées à une touche pourtant résolument moderne. 

Janet Hill

Janet Hill



Les illustrations de Saar manche sont pour moi comme des instants suspendus. Il y a quelque chose de profondément doux qui ressort de ses dessins, grâce à son parti pris pour des couleurs délavées, désaturées, à l'importance du végétal dans ses dessins, et à la simplicité des scènes de quotidien qu'elle peint. Plonger dans ses images, c'est un peu avoir le sentiment de renouer avec l'essentiel.

Saar manche

Saar manche



Découverte il y a peu de temps, je ne saurais encore trop définir ce qui me plait dans le travail de Grace Easton, autrice et illustratrice, mais je le trouve joyeux, et coloré, et c'était déjà une raison suffisante pour le faire apparaitre dans cet article. 

Grace Easton

Grace Easton


Si le travail de Sarah Jacoby m'a tapé dans l'oeil au départ, c'est pour ses peintures de chiens, qu'elle s'amuse à mettre en scène dans diverses situations. C'est souvent drôle, toujours mignon, et ça me parle tout particulièrement, moi qui adore graver et broder des chiens. 

Sarah Jacoby

Sarah Jacoby


Je trouve les illustrations de Gemma Koomen assez irrésistibles. Comme moi, je crois que son inspiration est profondément rythmée par les saisons, et c'est ce qui me plaît tant dans son travail. J'ai particulièrement aimé les scènes qui sont nées de son imagination cet hiver, et il me tarde de savoir vers quoi la portera le printemps. 

Gemma Koomen

Gemma Koomen


J'aime beaucoup la place accordée à la nature dans les dessins d'Emme Norma, le regard doux qu'elle porte sur elle, et sa manière qu'elle a de la sublimer, de la respecter par l'image. Ses illustrations sont une ode à une slow life, aux intérieurs refuge chaleureux et aux instants cocooning. Tout ce que j'aime, en somme !

Emme Norma

Emme Norma


Lieke van der Vorst est une illustratrice néerlandaise qui a le don - elle aussi - pour sublimer le quotidien. Ses dessins ressemblent pour moi à des moments volés d'une simplicité sans nom. Lieke dessine le jardin de sa grand-mère, une virée à l'épicerie, une session de jardinage dans le potager. Regarder ses dessins m'apaise, et m'invite à me concentrer sur les petits plaisirs simples. 

Lieke van der Vorst

Lieke van der Vorst


Dernière découverte en date, je dois vous avouer que ce sont ses illustrations de renards qui ont d'abord attiré mon oeil. Et puis, une image après l'autre, je me suis laissée gagner par la poésie de son univers (ses aquarelles de baleines sont tellement jolies !).
Nathalie Ouederni

Nathalie Ouederni


Toutes les illustrations utilisées dans cet article sont issues des comptes Instagram des illustratrices mentionnées. Plongez-y pour y découvrir d'autres pépites !

Articles liés : 


Connaissiez-vous quelques-unes de ces illustratrices ? 

N'hésitez pas à me faire part de vos coups de coeur dans ce domaine, je crois que vous l'avez compris, j'aime beaucoup découvrir de nouveaux comptes d'illustration inspirants.

illustratrices Instagram
Rendez-vous sur Hellocoton !