vendredi 15 mars 2019

Les Beaux jours, modèle de broderie de mars 2019 #MarionRomainPatterns

#MarionRomainPatterns

Déjà le mois de mars, et l'arrivée du troisième modèle de mon programme #MarionRomainPatterns, lancé au début de l'année. 

Je me rends compte à quel point ce projet me mobilise depuis ce mois de janvier, et si concevoir ces guides aussi exhaustifs que possible me prend énormément de temps, les retours que je reçois de la part des personnes qui les commandent, les parcourent et réalisent parfois leur toute première broderie à travers eux, me donne beaucoup de coeur à l'ouvrage.

Ce mois-ci, c'est depuis le Portugal et son joli Soleil lisboète que j'ai plaisir à vous glisser quelques mots par ici à propos du nouveau modèle, Les beaux jours, qui sera disponible en téléchargement sur ma boutique jusqu'au 15 avril prochain.

#MarionRomainPatterns

Les Beaux jours jours, modèle du mois de mars 


Dans quelques jours, l'hiver s'achèvera, marquant le retour des beaux jours et du printemps. Soucieuse de vous proposer des modèles collant au calendrier des saisons, j'avais très hâte de voir arriver le mois de mars pour partager avec vous le premier modèle fleuri de l'année

Des fleurs, et des silhouettes mystérieuses, de dos, pour que chacun puisse se les approprier, y projeter son propre bout d'histoire, et rêver un peu à travers ce que ce dessin peut raconter. 

#MarionRomainPatterns

J'espère donc qu'il vous plaira. Il est donc disponible par ici, téléchargeable seul ou avec un abonnement de trois mois, qui vous donnera également accès aux prochains modèles d'avril et mai, avec une réduction de 15 % sur le prix unitaire. 

Bonne broderie à tous !

#MarionRomainPatterns
Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 12 mars 2019

DIY - Broder un azulejo portugais avec le fil de coton perlé DMC

DMC coton perlé

A l'heure où vous lirez cet article, je serai au Portugal, rendant visite à la jolie ville de Lisbonne sous ce que j'espère être un joli Soleil de mars. Une parenthèse d'avant printemps, des en-cours remplissant la valise pour arpenter les pavés de Lisbonne le jour et travailler le soir

A l'heure où j'écris cet article, je devrais être en train de finaliser ma valise, et ce que j'avais simplement prévu de venir déposer par ici rapidement comme un petit clin d'oeil à ce voyage de mars, est en train de se transformer en un article DIY quelque peu décousu, si je puis dire !

DMC coton perlé

DIY - Broder un azulejo portugais


Il y a quelques semaines, la marque DMC m'a proposé de tester ses nouveautés en matière de fils de coton perlé.  Fidèle aux fils moulinés de la même marque pour toutes mes créations brodées, j'ai été curieuse de sortir un peu de ma zone de confort en découvrant cette autre gamme, qui m'a donné l'occasion de broder cet azulejo portugais. 

DMC coton perlé

La gamme de fils de coton perlé de DMC


La particularité des fils de coton perlé DMC est que ces fils ne se divisent pas, contrairement aux fils moulinés. Ils sont plus épais, plus satinés - ce qui peuvent donner de jolis effets de brillance aux broderies - et peuvent être utilisés dans bien d'autres domaines que la broderie, comme pour des ouvrages au crochet, par exemple, ou pour réaliser de petits accessoires avec différents kits qui sont en train d'être lancés par la marque.

Ces fils existent en trois épaisseurs, S, M et L, mais le plus fin de la gamme est déjà bien plus épais qu'un brin de fil mouliné. En broderie, cette épaisseur permettra donc d'obtenir du relief très facilement, et des jeux de texture plutôt intéressants. 

DMC coton perlé

Comme je voulais broder un azulejo en vue de mon voyage et que je n'avais pas beaucoup de temps à y consacrer, j'ai vu à travers ces fils une belle opportunité de réaliser ce projet assez vite : c'est l'avantage de travailler avec des fils plus épais que d'habitude, ils permettent de voir son ouvrage progresser plus rapidement qu'avec des fils moulinés classiques. Je brode la plupart du temps avec un brin de fil mouliné, ou deux, et si c'est précisément cette finesse, qui s'approche au plus près d'un trait de crayon, que j'affectionne, je dois reconnaître qu'il est aussi appréciable d'avancer plus vite dans son ouvrage, avec un fil qui est plus simple à utiliser, plus facile à manier, et qui je pense pourra être très chouette pour initier un enfant à la broderie. 

DMC coton perlé

Je pense donc qu'en broderie, ces fils seront parfaits pour ceux qui veulent aller vite, et créer des broderies très "impactantes", avec des couleurs et des motifs francs

DMC coton perlé

Pour moi, ce carreau azulejo, tout plein de petits défauts d'ailleurs, était très éloigné de mes créations habituelles, mais c'est précisément ça qui était intéressant, faire un pas de côté tout en testant ces fils. A présent il faudra que je réfléchisse à une manière de me les approprier en les ramenant dans mon univers, mêlés aux fils de coton moulinés classiques, par petites touches, peut-être, pour apporter des jeux de texture ponctuels. 

Je glisse ici un modèle qui vous permettra, si le coeur vous en dit, de broder un azulejo portugais vous aussi, et sur ce, je file enfin préparer ma valise. 

DMC coton perlé

Quelques mots sur les finitions de votre carreau azulejo brodé 


  • Après l'avoir brodé sur un tambour, découpez votre carré en laissant une petite marge de 2 millimètres, pour ne pas risquer de couper vos points en bordure. 


  • Découpez un autre coupon de tissu et thermocollez vos deux coupons. Vous pouvez aussi utiliser de la colle pour tissu ou de la colle vinylique. 


  • Une fois que vos deux coupons sont solidarisés, peaufinez la découpe de votre carreau en coupant au plus près possible de vos points. 




Belle journée à vous !

DMC coton perlé

* Ces fils m'ont été offerts par la marque, et c'est avec plaisir que je vous livre mon ressenti sincère sur leur utilisation à travers ce DIY tout simple.
Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 3 mars 2019

Little Positive things - Favoris du mois de février

Le mois de février s’étant achevé, j’en profite pour publier un nouvel opus de mes favoris du mois / petites choses positives. Leur nouvelle version, lancée le mois dernier, semble vous avoir plu, et j’en suis ravie, car je tenais vraiment à redonner une place à ces articles sur mon blog, tout en le faisant d’une manière qui soit un peu moins chronophage pour moi. 

Voilà donc les petites choses qui ont éclairé mon mois de février. 

Mes favoris du mois de février


Doudou Main sauvage Love trees

  • Love trees, et les doudous faits main de Main Sauvage 


Cela fait quelque temps que je suis le travail de la marque Main sauvage, qui propose des doudous tricotés à la main dans un atelier équitable de Bolivie, par des femmes ne sachant ni lire ni écrire. De jolies pièces qui, au-delà de faire de très chouettes doudous pour les enfants, sont aussi, à mes yeux, de beaux objets de décoration pour tous les âges. J'ai profité de la toute fin de soldes dans la jolie boutique rennaise Chérie Chéri pour m'offrir celui-ci. Je suis particulièrement sensible au message - Love trees - qu’arbore mon petit personnage. Une façon de faire résonner jusque dans mon chez moi mon amour pour la nature, tout en effectuant un achat plein de sens, avec une marque engagée dans une économie solidaire, oeuvrant notamment en faveur de la scolarisation des enfants

  • les trésors de chine 

retour de chine Emmaüs vintage

Petit à petit, la saison des vide-greniers recommence à pointer son nez, et je reprends le chemin de la chine, une passion qui ne me quitte pas depuis bien des années. J’aime plus que tout trouver de petites pièces qui font mouche, de beaux objets qui puissent s’intégrer chez moi comme s’ils avaient été là depuis toujours. J’ai souvent un faible pour les vases, les flacons anciens, les plateaux de style Art-déco, et les assiettes. Pour ces dernières, j’essaye depuis quelque temps d’affiner mes recherches en la matière, me concentrant sur de fins motifs ou sur de la porcelaine anglaise, afin de ne pas accumuler trop de trouvailles et de créer petit à petit des lignes directrices. 

Mes trouvailles de ces dernières semaines se résument à ce petit vase blanc déniché chez Emmaüs, sans valeur particulière, mais que j’ai tout de suite imaginé s’intégrer au mélange de moderne et d’ancien qui règne chez moi. 

Et puis il y a eu ce duo d’assiettes aux bords discrètement fleuris, chinées un dimanche de grand vent, que j'aime beaucoup également.

  • Le nouvel album de Mathieu Chedid


Lettre infinie Mathieu Chedid


Comment ne pas revenir sur la sortie du nouvel album de M, Lettre infinie ? Sa musique a retenti dans mon atelier tout  au long du mois de février, tant j’y ai trouvé un cocktail d’inventivité, de créativité, et de joie de vivre. 

  • Des podcasts déco 

podcast déco

Je vous en parlais dans mes favoris du mois de janvier, j’aime beaucoup créer en écoutant des podcasts. 

Ce mois-ci, j’ai découvert deux podcasts très intéressants orientés vers la décoration :
  • la bulle, un podcast lancé par Les pépites à mirettes, qui tient aussi une brocante en ligne, dans lequel elle invite diverses personnes à nous parler de leur « bulle », de leur rapport à la décoration. J’ai notamment beaucoup apprécié l’épisode consacré à Mathilde, du blog Dis-vague
  • Décodeur, un podcast d’Hortense Leluc, qui donne la parole à de grands noms du design (mais pas que). J’ai  particulièrement apprécié les épisodes consacrés à Dorothée Meilichzon, à qui l’on doit notamment la décoration de l’hôtel des Grands boulevards, ou encore de l’hôtel Paradis (pour ne citer qu'eux), qui trustent les plus belles images d’Instagram depuis des mois ; ainsi que celui consacré à Constance Gruisset, créatrice de la célèbre suspension Vertigo. Ecouter le récit de la genèse de cet objet déjà devenu mythique est passionnant !

  • Me réveiller face à la mer à la Villa Hydrangeas 

Villa Hydrangeas Hôtel Perros-Guirec

De jolies choses se préparent en coulisses avec La Villa Hydrangeas, un très joli hôtel de charme situé à Perros-Guirec, qui mérite bien plus que ces quelques lignes, et dont je vous reparlerai donc dans un prochain article.
Pour tracer les lignes de ce futur projet, au milieu du mois, j’ai pu rencontrer Coralie, à la tête de la Villa avec son mari Éric, et expérimenter un très joli réveil face à la mer, accompagnée du délicieux petit-déjeuner préparé par Coralie. 

  • Voir les premières fleurs du magnolia éclore



magnolia Stellata

Je crois que cette fin février nous a réservé, un peu partout en France, des températures exceptionnellement, anormalement élevées.

En cette dernière partie de l’hiver, j’ai aimé partir à la recherche de tous ces signes du réveil de la nature. Chaque année, je guette ainsi l’éclosion des premières fleurs du magnolia blanc, dans le jardin de ma maman, et j’ai eu le bonheur de me trouver au bon moment au bon endroit pour ne pas le manquer cette année.

  • Les boucles d’oreilles Kate, issues de la collaboration entre Daphné Moreau et Grizzly chéri.
boucles d'oreilles Kate Mode and the City X Grizzly Chéri


Je ne pensais pas pouvoir raisonnablement m’offrir la paire de boucles d’oreilles issue de la nouvelle collaboration entre Daphné Moreau (Mode and the city) et la marque Grizzly Chéri, mais j’ai eu le bonheur de voir qu’elle était toujours disponible à la toute fin des soldes. 
Il faut dire que cette collection capsule, avec son doux clin d’œil à l’univers british, avait tout pour me plaire, et je suis ravie d’avoir eu la possibilité d’acquérir ces boucles d’oreilles (malheureusement en rupture depuis mon achat, mais je viens de voir que le bracelet jonc issu de la même collection était encore disponible, avec une belle réduction).

  • Partager mon Gang of bears, modèle de broderie du mois de février


modèle de broderie Gang of bears #MarionRomainPatterns

Mon premier projet créatif de 2019 prend ses aises, petit à petit, avec la sortie du deuxième  modèle de l’année de mon programme #MarionRomainPatterns. Le modèle de broderie Gang of bears, que je vous présentais dans cet article, est disponible jusqu’au 15 mars sur ma boutique Etsy. 

J’espère que ce nouvel article rempli de petites choses positives, de chouettes trouvailles et de découvertes vous aura plu. 
Je vous souhaite un beau dimanche ! 
Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 24 février 2019

Ces choses qui ont changé depuis que je suis micro-entrepreneure

Ces choses qui ont changé - Marion Romain

Vous le savez si vous lisez mon blog depuis un petit moment, j'ai ouvert ma boutique Etsy MarionRomainShop en octobre 2018. Avec elle, je suis donc entrée dans ce qu'on appelle ni plus ni moins l'entrepreneuriat créatif, sous le statut de la micro-entreprise

Pour un temps non défini - laissons voir comment les choses se construisent -, j'ai décidé de me consacrer entièrement à la création. Tant de fois j'ai souhaité ouvrir une petite boutique Etsy en parallèle de mes études, puis de mon travail, sans jamais sauter le pas. Je crois bien que j'avais besoin de tout quitter, d'être en quelque sorte au pied du mur pour ne plus me laisser le choix et m'offrir une chance de faire vivre ce projet

Depuis quelques mois, je suis donc micro-entrepreneure, et disons-le, cette nouvelle direction a changé quelques petites choses dans mon quotidien, que j'ai eu envie de lister à travers cet article.

Ces choses qui ont changé - Marion Romain

Ces choses qui ont changé depuis que je suis micro-entrepreneure


1 - Je tiens mieux mes comptes (car mon budget a changé)


Je dois reconnaître que j'ai découvert ce qu'était une tenue de comptes rigoureuse avec la micro-entreprise. Non pas que je dépensais sans compter auparavant, mais quand mon argent arrivait régulièrement, sous la forme d'un salaire, tous les mois, identique chaque mois, et même s'il n'était pas énorme, il était plus facile pour moi de réguler plus ou moins mes dépenses "à l'oeil", équilibrant mes achats d'un mois sur l'autre. 

Ce mode de fonctionnement n'est plus du tout possible, ne serait-ce parce que, à titre professionnel, la tenue d'un livre de recettes et de dépenses est une obligation pour le micro-entrepreneur, mais au-delà de ça, parce qu'il est indispensable pour moi de mieux maîtriser mon budget, dans ce contexte fragile qu'est le début de mon activité. 

Alors je note tout. Tout. Tout. 

Ces choses qui ont changé - Marion Romain

2 - Je crée pour l'été en hiver. 


En réalité, j'ai encore beaucoup d'efforts à faire sur ce point, car je suis de nature à me laisser inspirer par les saisons le moment venu (difficile d'être inspiré.e par l'été en plein hiver, non ?). C'est du moins ce que je faisais lorsque je créais pour mon seul plaisir. En ouvrant ma boutique en octobre, j'avais mis en ligne quelques broderies automnales, sans réaliser que... Noël était déjà au pas de la porte, d'un point de vue "marketing" en tout cas. 

En échangeant avec d'autres créatrices, j'ai compris l'importance de créer en décalage, d'anticiper l'été dès la sortie de l'hiver, voire avant. Tout ceci est important, notamment pour les parutions presse : lorsque vous voyez de jolies choses issues de la petite création dans les rubriques "coup de coeur" des magazines, il y  a en effet de grandes chances pour que celles-ci aient été envoyées par dossier de presse à la rédaction plusieurs longs mois auparavant. 

Pour moi, ça n'est pas quelque chose qui va de soi, loin de là, et je réfléchis encore à la manière dont il serait le plus sain pour moi de me conformer à ce mode de fonctionnement. 

Ces choses qui ont changé - Marion Romain

3 - Je pars en escapade hors saison


L'idée d'ajouter ce point m'est venue en bookant justement un petit voyage pour le mois de mars. En dehors des vacances scolaires. Comme ça, posé au milieu du mois. C'est bien la première fois que j'ai la possibilité de partir quelque part en dehors des vacances scolaires, et je dois dire que c'est appréciable à plus d'un titre, mais surtout sur le plan du budget, qu'il concerne le transport ou l'hébergement. 

Je me suis toujours dit que malgré mon changement de voie, et le quotidien forcément plus insécurisant qui va avec, j'avais envie de continuer à voyager. Avec de menus ajustements, en m'adaptant par exemple au calendrier des prix sur un mois, plutôt que d'imposer des dates, voire une destination, je me rends compte que c'est possible, et tout ceci m'offre une vraie bouffée d'air, car les voyages ont toujours été une vraie source d'inspiration pour moi, et m'en priver serait une concession difficile à vivre.

Alors oui, ce voyage va venir se greffer au milieu d'une période pourtant bien chargée, il aurait été plus raisonnable de pouvoir partir quelques semaines plus tard, et je devrai assurément emporter du travail avec moi dans ma valise, mais... Ce sont des concessions mineures à côté du bonheur que représente le fait de partir en escapade, pour moi.

4 - Je travaille soirs et week-end


Dans un moyen terme, j'aimerais rectifier un peu le tir pour m'offrir de vraies coupures à l'échelle d'une semaine, tendre à un emploi du temps "de bureau", mais pour le moment, je n'y parviens pas, sûrement parce que je n'ai pas posé ce cadre dès le départ, pensant, peut-être à tort, que je régulerais cela une fois passée cette période difficile du lancement. Or, dans les faits, je ne sais pas quand s'arrête réellement cette période de la construction d'un projet (si elle s'arrête un jour !), si on sait quand celle-ci s'arrête, car il y a en fait toujours quelque chose de nouveau à mettre en place, quelque chose à anticiper. 

Certes, le statut d'indépendante m'offre la grande liberté d'organiser mon temps comme je l'entends, et je ne m'interdis jamais une petite balade au grand air en pleine journée quand je constate que je tourne à vide, mais le temps "perdu" se reporte toujours sur mes soirées et/ou mes week-end. 

Je pense que c'est le principal piège de tout travail-passion, celui de ne pas réussir à s'en extirper. Dans mon cas, c'est encore plus notable que j'ai commencé la broderie et la gravure sur mon temps libre, et que j'en ai fait aujourd'hui une part de mon travail. Je me retrouve donc aujourd'hui à devoir réinventer mes temps libres autrement qu'avec des fils et une aiguille entre les doigts, et je n'ai pas encore trouvé la clé. 

Alors, quitte à travailler le soir, j'essaye de faire en sorte que ce ne soit que pour la partie la plus plaisante et relaxante de mon activité, c'est-à-dire la broderie. Sans ordinateur, sans mails à traiter, sans prospection, sans fiches produits à créer, sans comptabilité... (Tout cela, je  m'efforce de le faire dans le cadre d'une journée "classique") Finalement, sans tous ces impératifs qui empiètent malheureusement trop souvent, dans mon quotidien de micro-entrepreneure, sur mon temps de création pure. 

Ces choses qui ont changé - Marion Romain

5 - Je dors moins


C'est un constat sans appel, je dors moins depuis l'ouverture de ma petite boutique. La volonté d'anticiper constamment les choses, de m'avancer sur un projet pour ne pas me mettre en difficulté par la suite, de respecter les deadlines, tout ceci se reporte sur mon temps de sommeil, et j'ai  probablement gagné en stress ce que j'ai perdu en sommeil. 

Petit à petit, là aussi j'essaye de rattraper le tir, en gagnant en sommeil ce que je "perds" sur les réseaux sociaux, grignotant sur ce que j'analyse comme du temps perdu inutilement, sans diminuer le temps consacré à mon activité. 

C'est un travail de longue haleine pour optimiser mon temps au mieux, car par essence, mon activité est très connectée, mais je pense que c'est important de poser un cadre sain aux choses. Qui veut aller loin, ménage sa monture...

6 - Il m'arrive de passer plusieurs jours sans sortir de chez moi


Parfois, je suis un peu "une ourse", cachée au fond de mon atelier, un podcast dans les oreilles et un projet au bout des doigts. Quand je suis lancée dans un projet, ou qu'une date butoir se rapproche, je peux passer plusieurs jours focalisée sur mon projet, sans sortir de chez moi. Je travaille depuis la maison, et je suis du genre à aimer profondément être chez moi, alors tout ceci ne me dérange pas spécialement, mais c'est tout de même une réalité un peu singulière à expérimenter (et qui a surement une influence sur les points 4 et 5 déjà abordés...)

Ces choses qui ont changé - Marion Romain

7 - Je travaille sur plusieurs projets à la fois.


Certains se diront sûrement que cela n'a rien d'étonnant - qui ne travaille pas sur plusieurs projets à la fois ? -, pourtant, si vous me suivez depuis un moment par ici, vous m'avez peut-être déjà vu écrire à quel point j'aimais me consacrer entièrement à une broderie (ou une gravure) à la fois, donnant corps à mes personnages brodés comme à une histoire, et ne pouvant passer à autre chose qu'après être allée au bout de l'histoire. 

Tout ceci n'est plus possible depuis l'ouverture de ma boutique, car même si on se parle d'un travail-passion, il faut être réaliste sur ce qui demeure aussi une entreprise, censée me faire vivre. 

Sur mon bureau, désormais, il y a donc toujours plusieurs projets sur le feu : les commandes que je reçois sur Etsy, les commandes annexes des personnes me contactant directement, les modèles de broderie à anticiper, les nouvelles idées que je teste, sans forcément vous les montrer, des suggestions pour des ateliers, et j'en passe... 

Ces choses qui ont changé - Marion Romain

8 - Je suis plus sensible que jamais à la petite création


J'ai toujours apprécié le travail fait main, les jolies choses fabriquées avec passion, mais je constate que depuis que je me suis moi-même lancée à mon compte, je n'ai jamais été aussi sensible qu'aujourd'hui à la petite création. Sûrement parce que je mesure d'autant mieux maintenant tout ce que cela implique, tout ce qu'il faut imaginer derrière. Chaque fois que j'envisage un achat, je me pose donc toujours la question : est-ce que je pourrais trouver la même chose chez une plus petite marque ? Est-ce que je connais un petit créateur ou une petite créatrice qui peut me faire ça ? 
Je privilégie les achats made in France, ou made in Europe, et j'achète bien moins de choses, pour me constituer des sortes de cagnottes qui me permettront, le moment venu, de mettre le prix juste dans le travail d'un petit créateur que j'ai envie de soutenir et valoriser

Je m'arrêterai là pour aujourd'hui, mais je suis certaine que cet article sera appelé à connaître une suite dans les mois à venir, car je suis loin d'avoir tout découvert encore des spécificités que présente mon statut. 

J'espère que ces quelques confidences sur la réalité de la micro-entreprise vous auront intéressés, et que peut-être elles vous auront appris des choses sur les coulisses de ce statut pouvant prendre des formes très variées selon les métiers qu'il englobe. 

Et si vous vous êtes reconnu.e en certains points de cet article, vous qui êtes peut-être aussi micro-entrepreneur.e, n'hésitez à partager vos astuces pour vivre le plus sainement possible ce statut qui peut s'avérer aussi passionnant que stressant. 

Ces choses qui ont changé - Marion Romain

Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 16 février 2019

Gang of bears, modèle de broderie du mois de février

Gang of bears, modèle de broderie - #MarionRomainPatterns

Le mois dernier, je partageais avec vous mon premier gros projet de l'année pour ma boutique Etsy MarionRomainShop : l'arrivée de mes modèles de broderie à télécharger, dont je vous parlais dans cet article. 

Gang of bears, modèle de broderie du mois de février

Vous avez beaucoup aimé le tout premier modèle du mois de janvier, Hey Bro, et je dois dire que j'étais un peu fébrile au moment de réfléchir au modèle qui lui succèderait pour ce mois de février. Comment choisir le bon dessin ? Comment me renouveler tout en restant fidèle à ce que j'ai toujours aimé partager et transmettre à travers mes broderies ? 

Il y a toujours tant de petits personnages qui se baladent dans ma tête, que lorsqu'il faut choisir "l'élu", celui qui parlera à d'autres que moi au point de donner l'envie de broder et de se lancer dans un ouvrage complet, beaucoup de paramètres entrent en compte, de quoi accentuer encore un peu plus ma tendance naturelle à hésiter. 

Mon Gang of bears

Gang of bears, modèle de broderie - #MarionRomainPatterns

Et petit à petit, c'est tout un gang qui a pris place dans mes pensées, un gentil gang, un gang d'ours que j'ai voulu mettre à l'honneur pour ce deuxième modèle de broderie de l'année. Je vous le présente donc, mon modèle Gang of bears

Je les ai imaginés chaudement emmitouflés, chargés de tout un ensemble de jeux de textures comme je les aime, de façon à s'amuser une dernière fois avec ce genre de possibilités qu'offrent les broderies d'hiver, avant de se diriger vers des modèles plus printaniers dès le mois de mars. 

Gang of bears, modèle de broderie - #MarionRomainPatterns

Un guide complet pour s'adapter à tous les profils de brodeurs et brodeuses


Je l'écrivais déjà le mois dernier, avec ces modèles, j'ai réellement envie de mettre à la portée de tous des modèles complets, et de vous donner envie d'entreprendre des ouvrages qui pourraient parfois sembler ambitieux au premier abord aux yeux de personnes n'ayant jamais brodé, sans étiqueter mes modèles pour un niveau particulier en broderie

C'est la raison pour laquelle j'ai pris le parti d'accompagner mes modèles de guides exhaustifs riches en photographies, de nombreux conseils et astuces issues de mes petites expérimentations personnelles en matière de broderie. Avec mon "Gang of bears", le modèle du mois de février, c'est donc un guide de 18 pages que j'ai conçu pour vous accompagner tout au long de votre ouvrage, vous offrir l'appui et la confiance nécessaire pour vous lancer dans un projet qui est davantage une affaire de patience que d'une  technicité inaccessible. 

Gang of bears, modèle de broderie - #MarionRomainPatterns

Une formule abonnement 


Une petite nouveauté s'est glissée sur ma boutique ce mois-ci, avec une formule "abonnement" qui m'avait été suggérée par l'une d'entre vous. Ni une, ni deux, je me suis donc exécutée, afin de vous offrir la possibilité de commander soit le modèle du mois en cours, de façon très classique, soit d'opter pour un abonnement de 3 mois, qui vous permet de bénéficier d'une réduction de 15 % par rapport aprix unitaire de mes modèles.

Cette formule vous fait accéder non seulement amodèle de février, téléchargeable immédiatement, mais également à ceux des mois de mars et d'avril. Il suffit simplement, au moment de passer commande, de me préciser votre adresse mail, afin qu'ils vous soient envoyés en même temps que leur prochaine mise en ligne sur ma boutique. 

Gang of bears, modèle de broderie - #MarionRomainPatterns

Pour le moment, j'espère que ce modèle 
fera des heureux parmi les créatifs
 que vous êtes sûrement, vous qui me lisez par ici. 

Je vous souhaite un beau week-end !  
Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 8 février 2019

DIY Bonnet marin avec la punch needle DMC

DIY bonnet marin avec la punch needle DMC

La semaine dernière, je partageais avec vous mon test de la  punch needle DMC, que la marque m'a gentiment faite parvenir. 

Je reviens aujourd'hui dans la continuité de ce premier article avec un DIY que je me suis beaucoup amusée à réaliser en utilisant cet outil. 

Pour changer un peu des tambours à broder, j'ai souhaité réaliser un petit objet décoratif, avec ce bonnet marin (ou bachi), double clin d'oeil à mon bord de mer breton et à un de mes détails fétiches qu'on retrouve sur certaines broderies de ma boutique Etsy MarionRomainShop.

Et voilà donc le pas-à-pas qui vous permettra de le réaliser à votre tour. Pour profiter de ce DIY avec tous les bons conseils nécessaires pour se lancer, n'hésitez pas à consulter mon précédent article, ou encore celui que j'ai publié l'an dernier pour débuter en punch needle.


DIY bonnet marin avec la punch needle DMC

DIY Bonnet marin avec la punch needle DMC


Le matériel


DIY bonnet marin avec la punch needle DMC


  • de la toile adaptée pour le punch needle (la mienne est une toile Floba, de chez Tree Cottage), ainsi qu'un autre tissu de votre choix pour coudre l'arrière du bonnet.

  • De la laine et du fil de coton en trois coloris : bleu marine, blanc et rouge. La pelote rouge que j'ai utilisée vient de la gamme Natura, chez DMC, tout comme la pelote effet denim, que j'ai choisie pour ses jolies nuances tye and dye.

  • Un outil punch needle DMC, ou autre selon le matériel dont vous disposez déjà. 

  • Un feutre effaçable spécial tissu, pour reporter le modèle. (vous pouvez aussi utiliser tout simplement un crayon à papier, la broderie suffira à le dissimuler)

  • Un cadre à quilter : je vous conseille vivement, contrairement à ce que j'ai fait, d'utiliser un cadre à quilter comme celui-ci pour réaliser ce bonnet, plutôt qu'un tambour à broder. Cela vous permettra de tendre votre toile correctement, tandis qu'un tambour de taille "classique" sera plus délicat à utiliser pour ce type de projet dès lors que l'objet à puncher dépasse le diamètre de votre tambour. En effet, contrairement à la broderie traditionnelle, il est plus contraignant de déplacer la toile dans un tambour en cours d'ouvrage, à cause du relief de la broderie punch needle

Il existe plusieurs tailles de cadres à quilter, veillez à choisir un modèle suffisamment grand, pour qu'il puisse vous servir pour un maximum de réalisations. (Vous pouvez aussi fabriquer votre propre cadre à quilter avec un cadre en bois entouré de clous, sur lesquels on vient tendre la toile).  

  • de la ouate ou autre matière à rembourrer.
  • Le modèle suivant, à reporter sur la toile.

DIY bonnet marin avec la punch needle DMC


DIY bonnet marin avec la punch needle DMC


Le pas-à-pas


Le bonnet 


  • Reportez le modèle du bonnet marin sur la toile, puis préparez l'outil punch needle avec le fil blanc (vous pouvez vous aider des conseils donnés dans cet article). 

DIY bonnet marin avec la punch needle DMC


  • Commencez par broder les contours du bonnet (à l'exception du pompon) avec des points plats. 
DIY bonnet marin avec la punch needle DMC

  • Remplissez ensuite le bonnet avec des points plats, en respectant la ligne en pointillés indiquée sur le modèle, soit avec des points horizontaux pour la partie supérieure du bonnet, et verticaux pour sa partie inférieure. Cela apportera de la nuance à l'ensemble.


DIY bonnet marin avec la punch needle DMC
DIY bonnet marin avec la punch needle DMC

  • Pour la base du bonnet, utilisez un fil bleu marine ou effet denim et remplissez la surface correspondante avec des points plats. J'ai souhaité insérer une bande blanche au milieu. Pour cette bande blanche, brodez simplement deux lignes (un aller-retour) avec un fil blanc, puis terminez la base en réalisant à nouveau deux lignes avec le même fil bleu que précédemment

DIY bonnet marin avec la punch needle DMC

DIY bonnet marin avec la punch needle DMC

La partie principale du bonnet est terminée. Il est maintenant temps de réaliser le pompon. 


Le pompon 


DIY bonnet marin avec la punch needle DMC

Pour un effet maxi fluffy, le pompon est réalisé avec des bouclettes. Avec la technique punch needle, les bouclettes ne sont rien d'autre que l'envers des points plats. Pour que les bouclettes ressortent sur l'endroit de votre toile, toute la suite de ce tutoriel va donc se passer en brodant sur l'envers de votre ouvrage (du côté des bouclettes blanches et bleu marine). Commencez donc par retourner votre ouvrage. 

DIY bonnet marin avec la punch needle DMC

  • Grâce au travail déjà effectué sur la partie principale du bonnet, à ce stade, vous devez déjà distinguer la forme ronde de la base du pompon à l'envers de la toile. A l'aide d'un feutre pour tissu ou d'un crayon à papier, terminez sa forme ronde. Cela facilitera la suite de l'ouvrage. 
  • Sur l'envers de la toile, commencez à puncher les contours du pompon au point plat. Comme vous pouvez le voir sur l'image suivante, les bouclettes se forment donc cette fois-ci sur l'endroit de l'ouvrage. 

DIY bonnet marin avec la punch needle DMC

  • Continuez ainsi en progressant de façon circulaire jusqu'au centre du pompon. Tâchez de bien couvrir la surface sans laisser d'espace, pour que le pompon soit le plus touffu possible. Retournez votre ouvrage pour découvrir le pompon terminé, avec ses bouclettes. 


DIY bonnet marin avec la punch needle DMC

Assemblage et finitions 


DIY bonnet marin avec la punch needle DMC

  • Vous pouvez, comme moi, ajouter une petite ancre marine en broderie traditionnelle. J'ai réalisé la mienne en utilisant 2 fils au point de tige. 

  • Pour finaliser ce petit bonnet marin décoratif, libérez votre toile de son cadre, et découpez tout autour de votre ouvrage, en laissant une marge d'environ 2 cm

  • Dans le tissu de votre choix, qui servira pour réaliser l'arrière du bonnet, découpez une deuxième forme identique à la première


DIY bonnet marin avec la punch needle DMC

  • Epinglez les deux formes, en veillant à les assembler endroit contre endroit. 
DIY bonnet marin avec la punch needle DMC

  • Découpez quelques fentes à des endroits "stratégiques", dans les angles, tout autour du bonnet. Cela vous aidera à retourner votre objet à la fin. 
DIY bonnet marin avec la punch needle DMC

  • Cousez tout autour du bonnet, en restant le plus près possible de vos points, et en laissant une ouverture de 15 centimètres, pour permettre le remplissage. 
  • Retournez votre ouvrage et faites-lui retrouver sa forme, en insistant pour bien reconstituer les angles. 
  • Remplissez le bonnet de ouate ou autre matière à rembourrer. 
  • Refermez l'ouvrage par quelques points discrets sur les 15 centimètres laissés pour l'ouverture. 

Vous êtes prêts pour prendre le large !




DIY bonnet marin avec la punch needle DMC

J'espère que ce tutoriel vous aura plu et donné envie de le réaliser à votre tour. Si c'est le cas, n'hésitez  pas à m'écrire un petit commentaire à la suite de cet article, à partager vos créations en punch needle avec moi sur les réseaux sociaux, ou à épingler ce visuel pour pouvoir y accéder facilement plus tard. 


DIY bonnet marin avec la punch needle DMC
Rendez-vous sur Hellocoton !