lundi 15 juillet 2019

"Vanille fraise", modèle de juillet au parfum d'été ! #MarionRomainPatterns

Vanille fraise, #MarionRomainPatterns

Le modèle de broderie du mois de juillet est en ligne sur ma boutique Etsy MarionRomainShop

Que ce dernier mois a passé rapidement par ici ! Il me semble être venue hier seulement vous présenter le modèle du mois de juin, et je ne compte plus les articles que j'aurais souhaité partager avec vous entre temps. 

Malgré le temps qui m'aura manqué pour le reste, ce nouveau modèle mensuel est à l'heure au rendez-vous. 

"Vanille fraise", modèle de juillet 



Pour ce mois de juillet, je partage avec vous un modèle qui me fait sortir de ma zone de confort. Un modèle "hors les murs", en quelque sorte, car je tenais, pour cette première partie de l'été, à vous proposer quelque chose que vous puissiez porter sur vous, une broderie qui puisse vous accompagner au coeur de votre été et de vos escapades

J'ai laissé exceptionnellement mes petits personnages dans un coin, et il m'a semblé, en réfléchissant à ce modèle, broder avec un autre alphabet, racontant moins d'histoires qu'il n'en suggère. 

#MarionRomainPatterns

Vanille fraise, un parfum d'enfance 


Car si mes fidèles personnages sont absents ce mois-ci, si je vous propose pour cette fois une broderie autre que sur un tambour, "Vanille fraise" est pourtant chargé d'histoires lui aussi à mes yeux. 

"Vanille fraise", c'est le parfum aimé des enfants, c'est la douceur de celui qui ne veut pas cliver. C'est celui que j'ai entendu au moins trois fois devant la vitrine de mon glacier favori, pas plus tard que la semaine dernière, en allant photographier ce tote-bag à Bénodet, dans le Finistère. 

#MarionRomainPatterns


Et puis, "Vanille fraise", c'est au moins tout aussi doux à l'oeil et à l'oreille, vous ne trouvez pas ? Deux parfums qui s'appellent l'un l'autre, qui se déroulent comme un fil. Vanille fraise, ce sont des mots bonbon, réconfortants. 

Vous vous demanderez peut-être : pourquoi des parasols plutôt qu'une glace ? 
Parce que j'avais envie de croire en la seule puissance de ces deux mots comme évocation de ce qu'ils représentent. De ce parfum, je n'ai gardé que la couleur, qu'un code couleur pour imaginer un autre motif symbole de l'été. 


J'espère qu'avec ce modèle Vanille fraise, un peu différent de ceux auxquels je vous ai habitués, je vous aurai donné envie de "sortir du cadre" pour cette fois, vous aussi. 


#MarionRomainPatterns

Il est disponible en téléchargement sur ma boutique Etsy jusqu'au 15 août, accompagné d'un guide de conseils de 19 pages. 
N'hésitez pas à partager vos réalisations en utilisant le hashtag #MarionRomainPatterns.

#MarionRomainPatterns


Bel été à tous ! 

Rendez-vous sur Hellocoton !

samedi 15 juin 2019

Vent d'été, modèle de broderie du mois de juin 2019 #MarionRomainPatterns

modèle de broderie juin 2019 - Vent d'été - #MarionRomainPatterns

Le bord de mer... Une de mes sources d'inspiration constantes et principales, et pourtant, depuis le lancement de ces modèles de broderie à télécharger #MarionRomainPatterns, je lui tourne autour. Voici venu le modèle du mois de juin, qui annonce - n'en déplaise à la météo de ces dernières semaines - l'été, les envies d'escapade et de légèreté. 

Vent d'été, modèle de broderie du mois de juin 


modèle de broderie juin 2019 - Vent d'été - #MarionRomainPatterns

Pour ce premier modèle estival, le voilà enfin, mon bord de mer, avec une broderie dans laquelle j'ai glissé quelques souvenirs d'enfance, comme c'est régulièrement le cas avec mes créations. J'y ai glissé les balades à la mer, les herbes hautes, les courses contre le vent sur mes plages finistériennes, des plages un peu sauvages et peu fréquentées, des après-midi passés à tenter de dompter nos cerf-volants. 

modèle de broderie juin 2019 - Vent d'été - #MarionRomainPatterns

J'espère que vous trouverez matière à y trouver, vous aussi, quelques souvenirs, et que ce nouveau modèle vous donnera envie de broder. 

Vous pouvez télécharger ce nouveau modèle sur ma boutique Etsy. Comme c'est le cas chaque mois, mes modèles mensuels sont disponibles pendant un mois seulement, un modèle en chassant un autre. "Vent d'été" est donc ouvert aux commandes jusqu'au 15 juillet prochain

modèle de broderie juin 2019 - Vent d'été - #MarionRomainPatterns

Vous pouvez le télécharger seul, ou dans un abonnement de 3 mois, qui vous donnera également accès, à prix plus doux, aux modèles des mois de juillet et août, qui vous seront envoyés par mail dès leur sortie.

modèle de broderie juin 2019 - Vent d'été - #MarionRomainPatterns

Confidence sur les prochains modèles d'été en juillet et août. 


Pour l'été qui s'annonce, j'ai envie de faire sortir mes broderies de leur cadre, de leur permettre de vous accompagner en vacances, en voyage, vous donner envie de les arborer sous le soleil, à la terrasse des cafés... Les deux prochains modèles à venir, en juillet et août, seront donc un peu différents, se prêtant tout aussi bien à une broderie dans un tambour... qu'à autre chose. Mais je ne vous en dis pas plus pour le moment, car c'est pour l'instant un Vent d'été qui soufflera pendant un mois ! 

modèle de broderie juin 2019 - Vent d'été - #MarionRomainPatterns
modèle de broderie juin 2019 - Vent d'été - #MarionRomainPatterns

Rendez-vous sur Hellocoton !

vendredi 7 juin 2019

À la recherche des inconnus brodés

Les inconnus brodés - Marion Romain

Vous le savez sans doute, j'aime broder des histoires, j'aime broder de belles histoires. 

À la recherche des inconnus brodés


Hier soir, j'ai publié une photo sur mon compte Instagram, comme une bouteille à la mer, à laquelle je ne croyais pas beaucoup, pour être honnête, mais dont il fallait que je me libère. 

L'histoire de la photo


Car depuis plusieurs mois, il y a cette photo, posée sur un coin de mon bureau, une photo chinée à Rennes, sur laquelle deux inconnus me regardent. Deux jeunes gens des années 80, insouciants, l'oeil et l'air décidé. J'ai voulu croire qu'ils étaient amoureux, peut-être étaient-ils plutôt frère et soeur, ou autre chose encore. 

Toujours est-il que j'ai brodé un bouquet de fleurs dans la main de la jeune femme. Tous les jours, je jetais un oeil à cette photo, et une sorte de conversation silencieuse s'est instaurée entre ces inconnus et moi. 

Les inconnus brodés - Marion Romain

Les gens dans l'enveloppe, d'Isabelle Monnin


Dans un coin de ma tête, j'avais encore le souvenir de ce livre d'Isabelle Monnin, Les gens dans l'enveloppe, que j'avais lu il y a quelques années, et qui m'avait profondément touchée. Dans cet ouvrage, à la fois roman et enquête, la journaliste romancière avait imaginé une fiction autour d'un ensemble de photos de famille qu'elle avait chinées. Puis, une fois son roman terminé, elle avait mené une véritable enquête pour retrouver les "vrais" gens de la photo. 

À force de croiser du regard ces inconnus sur ma photo brodée, j'ai voulu croire, moi aussi, en la possibilité de retrouvailles, en la possibilité d'offrir cet objet aux personnes de la photo. Qui sont-ils, que sont-ils devenus ? 

Un challenge collectif sur Instagram






Alors hier soir, j'ai décidé de partager tout cela avec vous sur Instagram. J'ai publié cette photo presque du bout des doigts, comme les adolescents dans les films américains, quand ils déposent des fleurs devant la porte de l'être aimé, en sonnant à la porte avant de partir en courant, n'assumant qu'à moitié. 

Mais j'ai été très surprise et émue de constater comme cette démarche vous avait touchés, à travers l'écran. Les nombreux partages que cette photo a déjà suscités m'ont portée, rassurée sur tous les aspects positifs qu'on peut encore trouver sur Instagram, dont on rapporte plus souvent les dérives. J'ai trouvé, à travers ces partages, beaucoup de bienveillance, une candeur enfantine, et une belle émulation collective autour d'une idée toute simple, celle de rendre une photo à ses propriétaires. 

Moi qui ai publié cette photo comme une bouteille à la mer, sans vraiment y croire, hier soir j'y croyais un peu plus qu'hier matin. Et ce matin, j'y crois un peu plus qu'hier soir. 

Alors qui sait ? 

Les inconnus brodés - Marion Romain

Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 2 juin 2019

Mes favoris d'avril et mai (Little Positive things)

Les plus assidus d'entre vous auront peut-être remarqué qu'il n'y a pas eu d'article sur mes favoris du mois d'avril, la faute à un surplus de travail à fournir pour assurer la bonne préparation des deux ventes de créateurs auxquelles j'ai participé ces deux derniers mois. 

Je me rattrape donc aujourd'hui en publiant cet article consacré à mes coups de coeur et favoris des mois d'avril et mai. 

Mes favoris d'avril et mai


Participer à mes toutes premières ventes de créateurs 


Brunch des créateurs Rennes 2019

Parlons-en, pour commencer, de ces deux événements  :  Aussi épuisante et intense fut leur préparation, je n'ai envie de retenir, a posteriori, que les rencontres qu'ils ont généré, que ces beaux mots qui portent et motivent, ces échanges au-delà de l'écran avec ceux qui sont venus me rendre visite sur mes stands. Ils ont tout effacé, lavé, la fatigue, les doigts abimés d'avoir trop brodé, et les cernes sous les yeux. 

Si le sujet vous intéresse, j'ai d'ailleurs publié la semaine dernière un article sur ma participation à ma première vente de créateurs, dans lequel j'aborde les coulisses de ma préparation, et vous livre tous mes conseils pour vous y préparer si vous êtes vous aussi créateur.trice. 

Animer un atelier de broderie chez Ivy and Green 


atelier broderie à Rennes - Ivy and Green

Ivy and Green, c'est un tout jeune concept store végétal, mais qui fait déjà beaucoup parler de lui dans le paysage rennais. Une chouette jardinerie urbaine, véritable urban jungle comme on les aime, qui propose également une belle sélection lifestyle autour des plantes, allant des outils de jardinage très qualitatifs à la décoration. Deux de mes broderies y sont d'ailleurs disponibles en ce moment. 

Il y a quelques semaines, j'ai eu le plaisir d'y animer un atelier d'initiation à la broderie sur le thème végétal, imaginant une broderie sur mesure pour tout "Plant lover" qui se respecte. Un joli moment passé à broder et échanger avec les participantes autour de la créativité et de mon approche de la broderie. 

Si le coeur vous en dit, vous pouvez d'ailleurs aller lire l'entretien auquel je me suis prêtée sur le blog du concept store

Mon bouquet de fleurs séchées Maison aimable 


fleurs séchées

En préparant cet article, je me suis aperçue que Maison aimable avait malheureusement fermé définitivement boutique depuis mon passage. Malgré tout, ce bouquet a fait du chemin depuis mon achat, m'accompagnant même sur mon stand à l'occasion d'Hôtel Bohême. Et c'est tout naturellement qu'il a maintenant trouvé sa place chez moi, pour mon plus grand bonheur quotidien. 


Ecouter des podcasts inspirants 


Les podcasts trouvent décidément leur place dans chacun de mes articles Favoris. Aujourd'hui encore, je voudrais vous parler de quelques épisodes qui ont retenu mon attention. 

  • J'ai aimé écouter la singularité du navigateur François Gabard dans Chiffon, parler de son rapport très rationnel aux vêtements (et de mon cher Finistère), à contre-courant - si je puis m'exprimer ainsi - de ce que l'on peut entendre d'habitude dans ce podcast. 
  • J'ai également aimé écouter Daphné Moreau partager son enthousiasme et son optimisme constant dans Julia donne le ton


  • Enfin, la douce voix de Victoria, dans "Tout ce que j'aime", m'a fait voyager jusqu'en Ecosse, ce pays que je me languis de découvrir un jour. 


Broder face au Grand Bé de Saint-Malo


Saint-Malo

Il y a le ciel, le Soleil et la mer... Et un ouvrage de broderie en cours, que j'ai pris plaisir à travailler en extérieur, tranquillement assise face au Grand Bé de Saint-Malo, regardant la marée baisser, lentement, et laisser les premiers impatients se hasarder, pantalon remonté, dès le moment venu, à traverser la jetée. 

L'hommage d'Angèle à Agnès Varda 



J'ai été très touchée par la disparition de cette grande dame qu'était Agnès Varda, et l'hommage rendu par Angèle au Festival de Cannes, à travers sa reprise, m'a saisie au coeur. 

Les boucles d'oreilles Lak-Lak 


Boucles d'oreilles Lak Lak Paris

S'il y a bien une chose frustrante, en participant à des événements de créateurs... du côté des créateurs, c'est manquer de découvrir tous les autres stands, faute d'avoir le temps, faute d'oser s'absenter de son propre stand. Quand on est friande comme moi de jolies découvertes en la matière, c'est un vrai problème ! 

Quelques jours après avoir participé au Brunch des créateurs, à Rennes, je me suis donc rattrapée en m'offrant cette jolie paire de boucles d'oreilles  Lak Lak Paris, dont j'avais manqué le stand au Brunch. Evidemment, elles m'ont fait penser tout à la fois à Matisse, à qui elles sont un clin d'oeil, mais aussi, quelque part, à mon bord de mer. Mon coup de coeur pour ces boucles, c'est aussi celui pour le travail bien fait, pour le travail passion, auquel je suis d'autant plus sensible depuis que je me consacre moi-même à mes créations. 
Outre ses bijoux en plaqué or, Sarah, la créatrice de la marque, puise dans des techniques - la laque, tout particulièrement - qu'elle a apprises au Vietnam. J'ai notamment beaucoup hésité entre la version plaqué or et la version bois laqué de cette paire de boucles d'oreilles. 

Un vrai coup de coeur pour le travail de Sarah, qui travaille tout à la main dans son appartement parisien.

Le travail de Camille, la créatrice de Shandor Collection 

affiche Apollon - Shandor Collection

Le hasard avait bien fait les choses, au Brunch des créateurs, en plaçant le stand de Camille juste en face du mien. Cela fait un petit moment que je suis et admire le travail de Camille à travers sa marque Shandor Collection, et j'ai été ravie de découvrir ses créations en vrai, tout autant que la chouette personne à qui on les doit. Une jolie rencontre, qui ne pouvait que me donner l'envie de craquer enfin pour une de ses créations. J'ai fondu pour la réédition de son affiche Apollon, clin d'oeil aux dessins de Cocteau, qui n'attend plus que je m'attelle à mieux aménager mon atelier pour lui trouver une place de choix. 


Faire un passage express à Paris


Canal Saint-Martin Paris

Le temps de déposer quelques créations réalisées pour la  jolie boutique Soliza, mon tout premier point de vente parisien, j'ai pu en profiter pour apprécier quelques instants le canal Saint Martin et la belle animation de ce quartier au charme fou. 

Tester la teinture végétale à l'avocat


Teintures végétales, Aurélia Wolff

J'ai reçu le livre d'Aurélia Wolf pour Noël dernier, et il me tardait de prendre le temps de tester une de ses recettes pour expérimenter autour du tissu. Teintures végétales, paru au éditions Eyrolles, est un superbe ouvrage, en plus d'être très complet sur le fond, notamment grâce aux photographies de Caroline Gomez. Je me suis pour le moment laissée tenter par la teinture à l'avocat, qui me faisait de l'oeil depuis des mois, pour les délicates nuances de rose qu'elle permet d'obtenir. Le temps de poursuivre encore un peu mes expérimentations, et je vous montrerai bientôt le résultat. 


La sortie de mon modèle de mai, Enjoy the ride 


modèle de broderie Enjoy the ride - #marionromainpatterns

J'ai envie de terminer ces favoris, comme souvent, en mentionnant la sortie de mon guide de broderie du mois, sur ma boutique Etsy. Ce modèle fait écho de manière tout à fait particulière en moi, comme je vous en parlais dans cet article, alors il méritait à plus d'un titre sa place dans cet article. Il reste d'ailleurs disponible sur ma boutique jusqu'au 15 juin prochain


J'espère que ce article de rattrapage vous aura plu. Quant  à moi, je vous donne rendez-vous le mois prochain sans faute pour une prochaine édition de ces little Positive things. 

Cet article contient des liens affiliés vers Etsy, ce qui signifie que si vous effectuez un achat via ces liens, je reçois un petit pourcentage sur cette vente. Cette démarche, sans conséquence sur le prix que vous payez, est  un petit plus pour moi pour m'aider à continuer à faire vivre ce blog. 
Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 28 mai 2019

Participer à une vente de créateurs (bilan et retour d'expérience)

ma toute première vente de créateurs Hôtell bohême

Voilà maintenant presque deux mois que s’est achevée la vente de créateurs Hôtel Bohême. Ma PREMIÈRE vente de créateurs, à laquelle je viens d’ajouter une deuxième expérience, en participant au Brunch des créateurs, qui s’est tenu mi mai à Rennes. 

Ma première participation à une vente de créateurs


Comme je vous l’avais proposé dans cet article, c'est avec un bilan de cette expérience que je vous retrouve aujourd'hui. 

J'espère qu'il pourra aider celles et ceux en prise avec les mêmes doutes que ceux qui m’assaillaient avant de vivre ces rendez-vous. Ceux qui s’apprêtent à emprunter la même voie, qui en sont aux prémisses de leur projet créatif... Ceux qui se sentent encore tout petits ou bien qui considèrent ce genre d’événements en pensant que ce n’est pas pour eux.

J’ai choisi d’articuler cet article selon les principales phases de préparation qui ont compté pour moi, depuis ma timide candidature jusqu’au jour de l'événement.

La candidature 


Je connais Hôtel Bohême depuis ses tout débuts, en tant que visiteuse. 
Ce concept - celui de réunir ponctuellement en un même endroit une sélection de petits créateurs valorisant l’artisanat et le travail fait avec passion - a fait du chemin, depuis, mais j’y ai toujours été sensible. Et je crois que depuis ma toute première visite, s’était nichée dans un coin de ma tête l’idée qu’un jour, j’y prendrais peut-être part de l’autre côté, en tant que créatrice. 

Brunch des créateurs Rennes 2019
Ici, un aperçu de mon stand au Brunch des créateurs (à Rennes) qui a suivi au mois de mai, tenant dans un mouchoir de poche, bien entouré par les jolis stands de la marque Gang de fesses et d'Emmanuelle, la créatrice de Millimétrée. 

Merci à Clémence Cosnefroy, chouette photographe bretonne, d'avoir eu la gentillesse d'immortaliser mon stand ce week-end là, moi qui avais tout bonnement oublié de le faire. 

Mes conseils 

  • Au moment de candidater, essayez de ne pas vous penser d’emblée trop « petit ». 
Ce genre d’événements peut tout aussi bien donner sa chance à un petit créateur venant de se lancer, qu’à une marque un peu plus établie. C’est d’ailleurs, je crois, ce qui fait tout leur sel. 

En revanche, il y a souvent une ambiance générale que les organisateurs essayent de faire ressortir par le prisme de leur sélection. 

  • Faites le point sur vos créations.
Efforcez-vous de faire le point sur vos créations, sur votre univers, et de vous demander honnêtement si ce qui s’en dégage vous paraît cohérent avec l’événement en question. 


broderie Hôtel Bohême 2019 Marion Romain

  • Renseignez-vous sur l'événement.
Pour cela, je vous conseille de bien vous renseigner au préalable sur l'ambiance qui règne dans cet événement, sur sa réputation, sur les intentions des organisateurs. Participer à un événement de ce type a un certain coût (entre 200 et 300 euros, pour la plupart des événements), et il est donc important de s'assurer qu'il vous sera bénéfique, que ce soit en termes de ventes le jour J, qu'en tant que vitrine à plus moyen terme pour votre travail. 
Si vous n'avez pas eu l'occasion de connaître l'événement auparavant en tant que visiteur, peut-être pourrez-vous contacter des créateurs y ayant déjà pris part. 

Pour ma part, qu'il s'agisse d'Hôtel Bohême ou du Brunch des créateurs, je m'avançais en toute confiance, sûre du réel intérêt des organisateurs pour la petite création, et de leur implication dans la communication autour de l'événement. 

  • Distinguez des cohérences dans votre travail 
Pour construire votre candidature, demandez-vous si des coherences se distinguent dans votre travail. Avez-vous créé des choses complémentaires, des séries ?

Essayez de constituer un ensemble de quelques créations que vous êtes fier de défendre, qui forment un tout, et qui soient représentatives à la fois de ce que vous êtes capables de faire et de votre manière de travailler

  • Sachez parler de votre travail


J’écoutais un podcast il y a quelques jours, dans lequel Zoé de la Cases, une créatrice que j’apprécie beaucoup, expliquait que la création ne suffit pas

Et il est vrai qu'en préparant un événement de ce type, on vous demandera souvent aussi de mettre en mots votre image de marque, d’expliquer en quelques lignes les valeurs que vous défendez, la petite histoire qu’il y a derrière vos créations, etc. 

Je pense qu’il est important d’avoir pris cela en compte dès le départ de votre projet, bien avant de candidater pour un événement. Cela vous facilitera la tâche le jour où vous postulerez pour un événement créatif de ce type, mais surtout, cela vous servira tous les jours que vous essayerez de faire vivre votre projet, comme un phare : vous savez ce que vous faites, vous savez pourquoi vous le faites, comment vous le faites

broderie Hôtel Bohême 2019 Marion Romain


L’attente 


L’attente a été pour moi une période un peu floue pendant laquelle je n’ai pas osé commencer à engager trop de préparation de stock. Je me suis donc plutôt concentrée sur la gestion de ma boutique Etsy MarionRomainShop ainsi que sur mes autres projets confirmés par ailleurs. 

Cette période n’a pas été la plus confortable, car je ne savais alors plus trop à quelle tâche il était plus utile de consacrer mon temps. Cela est sûrement d’autant plus vrai si votre projet tient à 100% à ce que vous créez de vos deux mains. Ça l’est peut-être un peu moins si vous faites appel à des intermédiaires, car vous fonctionnerez sûrement dans ces cas-là avec toujours un fond de stock, ou la possibilité de pouvoir le constituer un peu plus tardivement. 

Pour autant, j’ai commencé à prendre des notes, à griffonner quelques idées que je ne voulais pas voir s’envoler. Des créations que j’avais envie de réaliser « au cas où «  ma candidature serait acceptée. 

broderie Marion Romain


De la réponse au jour J : mon organisation 


Le jour de la réponse, je suis passée par tout un éventail d’émotions, de la joie à la panique de ne pas réussir à constituer suffisamment de stock à temps. 

Hôtel Bohême se tient plusieurs fois dans l’année, 3 à 4 fois, si je ne m’abuse. Les candidatures pour les différentes dates se font au même moment, et les réponses, a priori, tombent également au même moment. Vous pouvez donc apprendre au mois de mars que vous participerez tout aussi bien à l’édition de printemps, en avril, qu’à celle de décembre, ce qui laisse devant vous une phase de préparation très variable

La vente printanière Hôtel Bohême étant leur première édition de l’année, elle était  aussi celle qui me laissait le moins de temps pour m’organiser une fois ma candidature acceptée. 

Afin d’envisager les choses posément, j’ai mis en place un  très classique rétro-planning, pour ne pas voir les semaines avancer en les gérant au fil de l’eau.

L'aménagement du stand 

Pendant cette phrase de préparation, vous ne pourrez pas faire l'impasse sur l'aménagement de votre stand


ma première vente de créateurs Hôtel Bohême - Marion Romain

La plupart des événements vous proposeront la location de matériel de base (table, chaise, portant pour les vêtements...). Tâchez de réfléchir à ce dont vous ne pouvez pas vous passer, à ce que vous serez en mesure d'apporter vous-même. 

Certains exposants viennent en voiture ou en fourgon, avec beaucoup de matériel, et reconstituent un véritable univers autour de leurs créations. Pour ma part, je suis arrivée en train avec mes seuls petits bras et mes deux grosses valises (l'une des deux confiée au service transport de bagages de la SNCF, qui est venu la chercher chez moi l'avant-veille de l'événement, pour me la livrer sur place juste avant le jour J), 

Malgré tout, j'ai eu la chance de me voir accorder un emplacement charmant, baigné de lumière naturelle, et une superbe table de ferme ancienne comme je les aime, qui allaient à la perfection avec l'univers que j'avais envie de recréer autour de mes créations. 


ma première vente de créateurs Hôtel Bohême - Marion Romain

Si comme moi, vous venez avec peu de matériel :

  • essayez de miser sur de petits accessoires qui apporteront malgré tout du caractère à votre stand : de jolies boites, de petits vases et quelques fleurs séchées... Faites le tour de ce que vous possédez déjà chez vous dans votre propre décoration. Si vous devez créer un stand qui vous ressemble, il y a de fortes chances pour que les meilleurs accessoires de décoration se trouvent tout près de vous. 
ma première vente de créateurs Hôtel Bohême - Marion Romain
Inventaire de toutes mes petites bricoles dans mon appartement, avant l'événement. 
  • réfléchissez à une façon de créer plusieurs niveaux/étages sur votre table (les boites pourront vous y aider). Il sera plus agréable en effet pour le visiteur de parcourir votre stand du regard si tout n'est pas mis au même niveau. 
  • pensez aussi à un joli tissu qui vous permettra de recouvrir votre table (il y a peu de chances en effet pour que vous trouviez une belle table de ferme sur place !), souvent très banale dans ce genre d'événement. Jouez avec les matières et les contrastes, utilisez un plateau ou un set de table pour mettre en valeur une création, etc. 
ma première vente de créateurs Hôtel Bohême - Marion Romain
Merci à Marie, des Tribulations de Marie, pour le prêt de ce joli tabouret en bois, idéal pour surélever quelques créations et créer un deuxième niveau.


  • J-15 : le jour où cela a commencé à devenir n’importe quoi 

Si je croyais mon organisation plutôt saine et bien ficelée jusque là, quinze jours avant l’événement, j’ai commencé à paniquer en constatant que je n’avais clairement pas assez de broderies en stock, l’impression de mes gravures ayant pris beaucoup plus de temps que je ne le pensais. 

Voici donc ce que je vous conseillerai de ne pas faire :

  • sacrifier votre sommeil 

J’ai beaucoup tiré sur la corde dans les quinze derniers jours qui ont précédé Hôtel Bohême, écourtant beaucoup (trop) mes nuits, et je ne pense pas que ce soit une si bonne idée que ça...


  • vouloir être sur tous les fronts

Concrètement, je pense que les événements comme Hôtel Bohême sont de belles occasions pour tester cette fameuse nouveauté qui vous trotte dans la tête depuis un certain temps. Rien de mieux que de pouvoir constater directement comment elle est reçue par le public, si elle plait, si vous avez de bons retours à son sujet... 

Si vous avez pu l’anticiper, tant mieux. Mais à 15 jours de l’événement, si votre nouveauté n’est pas à 100% au point, c’est trop tard, à mon sens. En vous acharnant malgré tout sur elle, vous allez perdre du temps à vouloir vous perfectionner dans l’urgence. Au « mieux », vous aurez bâclé la création de cette nouveauté, au pire, vous finirez par la laisser de côté au dernier moment, pas suffisamment convaincu.e, et vous aurez gaspillé un temps précieux, que vous auriez pu mobiliser au profit de quelque chose que vous maîtrisez. 

Il y aura d’autres événements au cours desquels vous aurez l'occasion de présenter cette nouveauté, et vous le ferez quand vous serez sûr de votre travail.

Le jour J : être disponible 


Vous serez d’autant plus disponible que vous n’aurez pas sacrifié votre sommeil dans les jours précédant l’événement...

Sachez que ce genre d’événements est aussi et surtout une occasion pour les visiteurs d’aller à la rencontre du créateur qui se cache derrière une marque. 

J’ai pu m’en rendre compte en échangeant avec nombre d’entre vous qui me lisez par ici ou sur Instagram, et qui sembliez si enthousiastes de me le dire. 

Je glisse toujours beaucoup de moi dans mes créations, tellement qu'il me semble pouvoir m'effacer derrière elles, pensant sans doute que cela suffit. Mais lorsqu’on va à la rencontre des visiteurs, le créateur compte aussi, aux côtés de ses créations. De réels échanges - fort enrichissants - s'instaurent, l'on discute du processus de création, des coulisses de notre travail... J'ai été très touchée, par exemple, de constater l'intérêt des personnes venues me rencontrer pour mon parcours et ma "petite personne". 

ma première vente de créateurs Hôtel Bohême - Marion Romain

Vos questions 


En vous sollicitant sur Instagram pour que cet article réponde au mieux à vos attentes, j'ai reçu diverses questions. Je pense avoir répondu à l'essentiel au fil de l'article, et j'ajouterai donc simplement ces trois points, qui ont été soulevés par vous : 

As-tu été occupée tout le temps, et si non, comment as-tu géré les temps creux ?
Soyons clair, il peut y avoir beaucoup de temps creux dans ce genre d'événement ! Chacun gère ces phases de calme plat comme il l'entend, moi j'en ai profité pour partager un peu les coulisses de l'événement sur mon compte Instagram.

C'est aussi l'occasion de regarder ce qui se passe autour de soi, et de découvrir de chouettes créateurs, qui ne sont autres... que vos voisins de stand. Quand on consacre beaucoup de temps à créer depuis chez soi ou dans son atelier, on est souvent seul, et en rencontrant d'autres créateurs à l'occasion de ventes comme celle-ci, c'est un peu comme si l'on échangeait avec des collègues. C'est donc intéressant de profiter des temps creux pour comparer nos expériences, discuter de son quotidien de créateur... 

Et j'avais aussi apporté des ouvrages de broderies en cours. 

As-tu été sollicitée directement pour vendre, ou bien as-tu démarché ? 
Comme je l'ai écrit dans l'article, Hôtel Bohême est un événement auquel il s'agit de candidater officiellement. Il y a un calendrier et une procédure d'inscription à respecter, suite auxquels on reçoit une réponse positive ou négative. Il en va ainsi pour tous les événements de ce type. 

Ces événements sont généralement très demandés, et, si j'ai appris récemment qu'il arrivait que les organisateurs contactent eux-mêmes les créateurs, je crois que c'est tout de même très rare, du moins pour des événements dont la réputation est déjà faite, car il y a toujours beaucoup de demandes par rapport au nombre de places accordées. 

Comment as-tu réussi à fixer tes prix ? 
Cette question n'entre pas tout à fait dans le sujet de cet article, ou alors elle mériterait un article à elle seule, mais je dirais que l'important, pour ce genre d'événement, est d'offrir un intérêt particulier pour le visiteur, de venir vous rencontrer à cette occasion précise. Des événements comme Hôtel Bohême encouragent donc les créateurs à pratiquer ce qu'on appelle des "prix atelier", avec des tarifs un peu en-dessous de ceux que vous pratiquez sur votre boutique en ligne, ou de ceux de vos différents points de vente. Cela paraît logique, car il s'agit alors d'une vente sans intermédiaire. 

Pour le reste, fixer ses prix est une question éminemment complexe, mais que je n'ai pas été amenée à me poser spécifiquement POUR Hôtel Bohême.

Mon bilan


De la frustration 

A posteriori, je peux dire que j’aurais aimé disposer de davantage de broderies pour cette vente. Mon stock de gravures était suffisant, si ce n’est en variété, au moins en quantité pour les illustrations que j’avais apportées.

Évidemment, j’ai été frustrée de n’avoir pas assez d’exemplaires des modèles qui ont eu le plus de succès, d’être venue avec un exemplaire unique de presque chacune de mes broderies, et de ne pas pouvoir les remplacer une fois cet exemplaire vendu. 

Un enseignement

Je crois que si je devais retenir un enseignement de cette première expérience, pour les futurs événements qui suivront, ce serait qu'on ne commence JAMAIS à préparer son stock trop tôt
Le tout premier événement est sans doute le plus délicat à aborder, car l'on part sans point de repère, et avec un fond de stock nul ou quasi nul. Par la suite, vous repartirez déjà avec une base de vos créations invendues la fois précédente, auxquelles vous ajouterez des nouveautés, des produits qui avaient plu, etc. Vous ne naviguerez plus à vue. 

Le plein de motivation 

Venue à Hôtel Bohême sans expérience préalable ni point de comparaison, j’en suis repartie satisfaite. Je ne sais pas encore exactement sur quelle route je me suis engagée en me lançant avec mes créations en octobre dernier, et certains jours, quand je suis dans mon atelier, il m’arrive de me demander si tout cela est bien raisonnable

Aller à la rencontre des visiteurs m’a permis de donner davantage de corps à ce projet créatif, de le rendre plus tangible.


J’y ai fait de belles rencontres, aussi bien du côté des créatrices qui m’entouraient que des personnes qui sont venues voir mon travail en vrai. De beaux projets sont nés, certains sont venus me faire part de leurs envies de broderies sur mesure, de leurs jolis jours à venir, et je suis rentrée avec ces bouts d’histoires entre les doigts.


broderies linogravures - Marion Romain


Si vous avez eu le courage de me lire jusque là, que vous soyez vous-même créateur.rice, que vous ayez un bébé projet de cette nature en vous, ou bien que vous appréciiez simplement d’en savoir plus sur les coulisses de la création, j’espère que cet article vous aura intéressés, voire aidés dans votre propre parcours.

Et si vous avez déjà pris part à une vente de créateurs de ce type, je serais très heureuse que vous me disiez dans les commentaires comment vous avez vécu cette expérience de votre côté, afin que nous puissions comparer nos ressentis.  

linogravure poulpe - Marion Romain
Gardez cet article en mémoire facilement
 en épinglant ce visuel sur
Pinterest 
Rendez-vous sur Hellocoton !