vendredi 23 février 2018

Escapade hivernale sur la pointe de Trévignon

pointe de Trévignon

Je n'aurais jamais cru qu'il puisse y avoir foule ce jour-là. Comme souvent les dimanches où je pressens une jolie lumière venir dans le ciel, j'ai voulu partir à la mer. Pas d'autre intention que celle de me laisser étourdir par le vent, de marcher les mains dans les poches, parfois posées sur l'appareil photo, d'éprouver la solitude des bords de mer.

Nous étions foule de solitaires pas si solitaires sur la pointe de Trépignon ce dimanche-là, dans le Finistère. 

Il ne faisait "pas si pire" question températures, c'était même l'été en hiver, manteau déboutonné et bonnet sur la tête. Les gens étaient de bonne humeur, je l'ai noté tout de suite. Il y avait les petits joueurs, assis sur les rochers, qui observaient la procession de promeneurs cherchant à rejoindre le phare, en évitant les vagues qui s'écrasaient sur la digue à intervalles réguliers. Je ne pourrais pas vous dire combien ont fini trempés de la tête aux pieds. On n'est pas plus malins que la mer, et cette mer-là, elle était encore en colère, chargée de la fureur de toutes les tempêtes passées. Moi, moi j'étais petite joueuse, je l'ai juste regardée, j'aurais pu le faire pendant des heures. 

pointe de Trévignon
pointe de Trévignon
pointe de Trévignon
pointe de Trévignon
pointe de Trévignon
pointe de Trévignon

Je vous souhaite un beau week-end.


Rendez-vous sur Hellocoton !

6 commentaires:

  1. Un bon petit week-end à la merd... Ca détend!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton petit mot Mariana ! C'est toujours vers la mer que je me tourne quand j'ai besoin de prendre l'air en effet.

      Supprimer
  2. Cela fait du bien de jouer au petit joueur de temps en temps et de se laisser saisir par le moment sans forcément vouloir être un acteur mais simplement un spectateur. Sublimes photos, un coin superbe, merci pour ces belles images.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce commentaire Jules ! Oui, j'aime bien me poster en observatrice, parfois, et attendre que "quelque chose se passe", appareil photo à la main. C'est souvent dans ces cas-là qu'on assiste aux plus beaux spectacles, aux plus inattendus du moins.

      Supprimer
  3. un jour j'irai faire ma curieuse dans ce coin...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca vaut le coup ! (mais je manque d'objectivité, dès qu'il est question des bords de mer bretons :)

      Supprimer