lundi 18 novembre 2013

Soisig

Quand Soisig pensait aux oiseaux migrateurs, elle se disait parfois qu'il serait bon d'avoir cette chance, celle d'aller voir un peu de l'autre côté du monde ce qu'il s'y passe, de pouvoir migrer elle aussi quand les saisons ne l'enchanteraient plus, de partir, simplement, quand les mers avalent tout et tout le reste encore, que la terre se craquelle et gronde tant que les villes s'écroulent et que  seuls restent ceux qui partent. 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire