mardi 12 novembre 2013

Paul et Rachel

Rachel avait dit à Paul : "tu l'as connue, quand tu étais enfant, cette sensation de décoller quand on passait un peu vite sur les bosses des routes abîmées ? C'était grisant, je me souviens. Ca ne fonctionnait pas sur toutes les routes, ça ne fonctionnait pas sur les dos d'ânes, trop rudes, pas suffisamment subtils. Il fallait de vieilles routes, une montée douce et une descente inattendue. Ca me chatouillait le ventre comme jamais, et je finissais par devenir experte des coins les plus propices. Ici, il fallait que le feu soit vert pour que le feu rouge ne casse pas notre élan juste avant la bosse. Là, il fallait veiller à rouler bien à droite de la chaussée. Et puis ils ont refait les routes, lissé le bitume, gommé les aspérités. Ils ont uniformisé le monde. Je les aimais pourtant ces aspérités. 
L'autre jour je l'ai retrouvée, cette sensation. Ce n'était pas une vieille route abîmée, je n'étais même pas sur la route. Par contre toi et moi nous nous sommes frôlés, effleurés. Et j'ai décollé comme sur mes vieilles routes abîmées. Alors c'est ça, les butterflies in my stomach dont ils raffolent, les Anglais ?" Paul n'avait rien répondu, s'était contenté de poser son front contre le sien, et Rachel avait été emportée, soulevée à nouveau comme sur ses vieilles routes abîmées, adorées.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire