lundi 23 juillet 2012

Mathilda

Quand Mathilda avait appris à fabriquer des grues en papier, elle s'était mise à imaginer des grues potentielles à chaque fois qu'une feuille vierge se trouvait sur son passage. Elle s'était constituée des tas de grues, des montagnes de grues, en offrait, en collait sur les enveloppes et tant pis si ça ne passait plus en tarif Lettre verte. Au bout du compte, elle s'était dit que c'était peut-être devenu un toc, cette affaire... 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire