mardi 16 octobre 2012

Aglaé

Toute cette situation avait le chic de laisser Aglaé un peu comme une poule devant un couteau. Elle se le disait, se répétait que les choses étaient pourtant sérieuses, l'heure grave, que ce n'était pas le moment de s'interroger sur les bizarreries des expressions langagières, et dans le même temps elle se retenait d'éclater de rire tant elle ne pouvait empêcher devant ses yeux l'apparition de cette image mentale, celle de cette poule et ce couteau, lesquels n'avaient pourtant rien demandé à personne, les pauvres. 
Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire